Gaza: Un premier Israélien tué... Israël prévoit d'intensifier ses opérations...

LIVE Revivez l'évolution de la situation en direct...

B.D. avec AFP

— 

Le Premier ministre israélien Benjamin Nethanyahu lors de la réunion hebdomadaire de son cabinet à Jérusalem le 30 mars 2014
Le Premier ministre israélien Benjamin Nethanyahu lors de la réunion hebdomadaire de son cabinet à Jérusalem le 30 mars 2014 — Baz Ratner Pool
22h59
Ce live est désormais terminé. Merci de l’avoir suivi.

Retrouvez la synthèse des événements par ici.
22h38
22h38 - Trois Palestiniens tués dans un raid israélien à Gaza
19h18
19h17: Israël prévoit «d’étendre et d’intensifier» ses opérations
Le rejet par le mouvement palestinien Hamas d’une initiative égyptienne de trêve force Israël à «étendre» et «intensifier» ses opérations militaires à Gaza, a déclaré mardi le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu.

«Une solution diplomatique aurait été mieux, c’est ce que nous avons essayé de faire lorsque nous avons accepté la proposition de trêve de l’Egypte aujourd’hui. Mais le Hamas ne nous a pas laissé d’autre choix que d’étendre et d’intensifier notre campagne contre lui», a-t-il déclaré à la télévision.

18h53
18h53: Un premier civil israélien tué par un tir de roquette près de Gaza

Un civil israélien a été tué mardi au passage de Erez entre Israël et Gaza par un tir de roquette, a annoncé l'armée, devenant la première victime israélienne en huit jours de conflit entre l'Etat hébreu et le Hamas.

« Le civil israélien blessé au passage de Erez a succombé à ses blessures », a annoncé l'armée, précisant que cet homme de 38 ans était venu distribuer de la nourriture aux soldats postés à Erez.



 
18h49
18h49: Un ministre palestinien accueilli par des jets d'oeufs et de chaussures à Rafah

Le ministre palestinien de la Santé Jawad Awad a été forcé mardi par des manifestants en colère de quitter de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas et bombardée par Israël, ont rapporté des témoins. Arrivée depuis l'Egypte au point de passage frontalier de Rafah, le cortège du ministre a été accueilli par des jets d'oeufs et de chaussures et a rebroussé chemin, annulant un déplacement prévu dans l'hôpital Chifa de la ville de Gaza.

Devant l'hôpital, d'autres manifestants en colère attendaient le ministre, dénonçant l'inaction du gouvernement d'union auquel il appartient et basé en Cisjordanie occupée par Israël.

17h34
17h33: Mais que sous-entend Mariani?
«Petit à petit, on a de plus en plus de tensions intercommunautaires, et le dire ce n'est pas forcément être au Front national», a déclaré le député UMP et ancien ministre Thierry Mariani. «On a de plus en plus de problèmes avec une communauté qui est issue d'une religion qui, par moments, pose des problèmes d'intégration. A partir de là, je n'ai pas de solutions.»
A la question «ce sont les musulmans qui posent problème?», il a répondu qu'il n'avait «pas du tout dit cela» et s'est emporté. «Vous êtes de mauvaise foi, vous m'emmerdez, à certains moments, les journalistes, je ne vous supporte plus!» a-t-il lancé.
 
17h32
17h31: C’est du «jamais vu» pour le Crif
Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Roger Cukierman, a exprimé mardi à François Hollande sa «très vive inquiétude» au sujet des incidents de dimanche dernier à l'approche de deux synagogues parisiennes, du «jamais vu» selon lui.
Ces incidents sont perçus «dans la communauté juive comme une rupture du pacte républicain. C'est du jamais vu, la communauté juive a l'impression d'être isolée dans la communauté nationale, de subir des agressions d'une autre partie de la communauté nationale», a déclaré Roger Cukierman à la presse à sa sortie de l'Élysée.
 
17h13
17h13: Un Palestinien a été tué
Un Palestinien de 77 ans a été tué mardi dans un raid aérien, à la reprise de l'offensive israélienne après une trêve de quelques heures dans la bande de Gaza, ont annoncé les services de secours.
Le décès de cet homme à Khan Younès, dans le sud de l'enclave, porte à 193 le bilan des Palestiniens tués en huit jours d'offensive israélienne, a ajouté Achraf al-Qoudra, porte-parole des services de secours.
 
17h12
17h12: Pierre Laurent est «affligé» 
«Comme beaucoup, je suis affligé par la manière dont la voix de la France a été portée par François Hollande au plus fort des bombardements israéliens sur Gaza (...) Elles sont surtout totalement vides d'initiative politique pour contribuer à une solution pacifique», écrit Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français (PCF), dans un communiqué.
Pour lui, «seules des sanctions, comme la suspension des accords d'association entre l'Union européenne et Israël peuvent efficacement contraindre Benyamin Netanyahou à renoncer à la poursuite de la colonisation et engager son pays dans des accords de paix durables». Pierre Laurent appelle aux rassemblements «partout en France aux initiatives du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Israéliens et Palestiniens, et à Paris mercredi 16 Jjuillet à 18h30».
 
16h49
16h48: «La meilleure réponse c'est le rassemblement», affirme Valls
Manuel Valls a estimé mardi à l'Assemblée que la «meilleure réponse» aux débordements devant des synagogues était «le rassemblement» après des incidents qui se sont produits dimanche.
«Je souhaiterais que dans ces moments-là et face à des débordements tout à fait intolérables, il y ait de la part de la représentation nationale et de la part de tous les responsables politiques -comme cela a été souvent le cas- une capacité d'union et de rassemblement», a répondu Valls au député UMP Christian Estrosi, qui l'interrogeait sur des «violences communautaires».
«Pourquoi essayez, monsieur (Christian) Estrosi, mesdames et messieurs de l'opposition, de diviser et de casser alors qu'au contraire le rassemblement (...) c'est la meilleure réponse contre ces débordements», a-t-il dit.
 
16h46
16h46: Les évêques de France annulent un pèlerinage étudiant en Israël et Cisjordanie
Un pèlerinage en Israël et Cisjordanie auquel devaient participer cet été 2.200 étudiants et aumôniers, ainsi que 21 évêques français a été annulé, en raison de l'aggravation du conflit entre l'armée israélienne et le Hamas palestinien, a annoncé mardi l'Eglise de France. Après un premier événement du même type en juillet 2009, ce second pèlerinage national étudiant devait se dérouler du 23 juillet au 3 août.
 
15h48

15h46: Les applications «spéciales guerre» cartonnent en Israël

Les applications liées à la sécurité, permettant notamment de suivre les alertes à la roquette en temps réel, font fureur auprès des Israéliens qui y voient une protection supplémentaire dans le conflit avec le Hamas qui s'apparente aussi à une guerre psychologique. Téléchargée près d'un demi-million de fois, l'application pour smartphone «Red Color» (ou «Tseva Adom» en hébreu) est devenue un incontournable du quotidien des Israéliens depuis une semaine: une alerte sonore en temps réel est envoyée à ses utilisateurs à chaque tir de roquette ou d'obus en direction d'Israël. Il y a eu bien plus de 1.000 tirs de projectiles palestiniens, selon l'armée.
Or Arbel, l'inventeur israélien de la futile mais très populaire application «Yo!» -qui a levé un million de dollars fin juin pour ce service qui consiste simplement à envoyer ce mot d'argot à ses contacts- s'est associé depuis le début de la guerre à «Red Color», selon le site d'information Times Of Israel. Ainsi, un abonné à ces deux services verra par exemple s'afficher sur son écran de téléphone le message: «YOALERTJERUSALEM!»
Plus sérieusement, l'application «Secure Spaces» propose une carte Google interactive des abris publics anti-aériens les plus proches, qui sont souvent de petits cubes de bétons aménagés dans un renfoncement de la rue ou un parking souterrain. L'autre hit du moment est l'application «anti-enlèvement» qui a été téléchargée près de 100.000 fois après le rapt et le meurtre de trois jeunes étudiants juifs qui faisaient de l'auto-stop en Cisjordanie occupée, imputés par Israël au mouvement islamiste Hamas, qui ont profondément choqué les Israéliens.
 
14h34
14h34: François Hollande va recevoir le président du Crif
Le président Hollande s'entretiendra mardi avec le président du Crif, Roger Cukierman, a annoncé l'Elysée, alors que des incidents devant des synagogues parisiennes ont terni dimanche une marche pro-palestinienne.
Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) sera reçu à l'Elysée à partir de 15h15. Lors de la traditionnelle interview du 14 juillet lundi, le chef de l'Etat a prévenu qu'il n'y aurait «aucune tolérance» face à «tel ou tel débordement». «Le conflit israélo-palestinien ne peut pas s'importer» en France, a-t-il également déclaré.
Dimanche en fin d'après-midi, après une marche pro-palestinienne qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes à Paris, certains manifestants se sont rendus à proximité de deux synagogues. Des CRS ont dû intervenir pour les repousser et mettre fin à un début d'échauffourée avec des membres de la communauté juive devant la synagogue de la Roquette.
 
14h14
14h12: Israël a repris ses frappes sur Gaza
Israël avait pourtant accepté dans la matinée une proposition égyptienne de cessez-le-feu. Ce plan avait été rejeté par le Hamas palestinien. Les raids aériens ont donc repris.
Une frappe aérienne a visé la ville de Khan Younès, dans le sud de l'enclave, et une autre le quartier de Zeitoun, dans l'est de la ville de Gaza.
13h44
13h42: La ministre italienne des Affaires étrangères rencontre Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahu

La ministre italienne des Affaires étrangères, Federica Mogherini, doit rencontrer mardi le président palestinien Mahmoud Abbas et visiter la ville israélienne d'Ashdod, touchée par les roquettes tirées depuis la bande de Gaza, a annoncé le ministère. C'est le premier projectile à toucher une zone peuplée depuis qu'Israël a accepté dans la matinée une proposition égyptienne de cessez-le-feu rejetée par le Hamas palestinien.

Ni mort ni blessé n'ont été rapportés dans cette cité de 212.000 habitants.

Mercredi, Federica Mogherini doit rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, ainsi que le président Shimon Peres.

13h00
13h00: Kerry met en garde contre «de grands risques» d'escalade de la violence à Gaza
12h55
12h55: Pouria Amirshahi (PS) critique la position de Hollande
Le député PS des Français de l'étranger, a critiqué la position de François Hollande au sujet du conflit israélo-palestinien, le chef de l'Etat ayant fermement condamné mercredi les «agressions» contre Israël.
Comme RFI lui demandait si la position de la France manquait d'équilibre, Pouria Amirshahi a répondu: «Oui, d'autant que je ne cherche pas l'équilibre dans cette affaire comme dans d'autres, je cherche la justice.»

«L'équilibre, ce n'est pas la mise à égalité de deux parties qui sont tout à fait inégales. Il y a une occupation qui est illégale. Il y a des hommes et des femmes qui sont dans une situation de vie, parfois de survie, épouvantable. Tout cela ne fait que nourrir les rancoeurs et les violences et donc fait le lit des extrémistes et des partis sectaires et corrompus», a développé le député des Français d'Afrique de l'ouest et du Maghreb. «D'une certaine façon d'ailleurs, le gouvernement israélien, réactionnaire et belliqueux, se sert de cette réalité. Je le regrette, je pense qu'il faut non seulement plus d'équilibre mais surtout plus de justice et reprendre le fil d'une question simple, une question de souveraineté: le droit des Palestiniens de disposer, comme les Israéliens, d'un Etat viable, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui», a-t-il conclu.

12h30
12h30: John Kerry presse le Hamas d'accepter un cessez-le-feu avec Israël
Dans un communiqué du Département d'Etat, le secrétaire d'Etat américain s'est réjoui de la décision d'Israël d'accepter la proposition égyptienne, «occasion de mettre fin à la violence et de ramener le calme», selon lui. «Nous nous réjouissons de la décision du cabinet israélien d'accepter cette proposition. Nous encourageons vivement toutes les autres parties à l'accepter», a-t-il ajouté.
11h39
11h39: Le Premier ministre turc accuse Israël de «terrorisme d'Etat»

Recep Tayyip Erdogan a accusé Israël de «terrorisme d'Etat» en bombardant la bande de Gaza et de perpétrer un «massacre» parmi ses habitants Palestiniens. «Jusqu'à quand le monde continuera-t-il de rester silencieux à ce terrorisme d'Etat?», s'est-il insurgé lors de son discours hebdomadaire devant les députés de son parti de la justice et du développement (AKP). Il a exclu toute normalisation des relations de la Turquie avec l'Etat hébreu tant que ce pays poursuivra son agression sur Gaza, et dénoncé l'«inaction» de l'opinion internationale contre l'opération militaire israélienne. «Vous n'êtes jamais seul et vous le serez jamais», a dit le chef du gouvernement turc, s'adressant aux Palestiniens, et soulignant que son pays continuerait d'acheminer de l'assistance humanitaire vers la bande de Gaza, contrôlé par le mouvement palestinien Hamas.

11h25
11h25: Si le Hamas rejette la trêve Israël élargira ses opérations militaires à Gaza, dit Netanyahou

Le Premier ministre israélien a prévenu que si le Hamas rejetait la trêve proposée par l'Egypte et poursuivait ses tirs de roquettes, l'armée israélienne élargirait ses opérations dans la bande de Gaza. «Si le Hamas n'accepte pas la proposition égyptienne, comme c'est le cas actuellement, Israël aura toute la légitimité internationale pour élargir ses opérations militaires afin de ramener le calme nécessaire», a affirmé Benyamin Netanyahou lors d'une rencontre, retransmise à la télévision, avec le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier au ministère de la Défense à Tel-Aviv.

10h40
10h40: Une roquette tirée de Gaza touche la ville israélienne d'Ashdod
Une roquette de la bande de Gaza a atteint la ville israélienne d'Ashdod, selon la police. Ni mort ni blessé n'ont été rapportés dans cette cité de 212.000 habitants située à 28 km au nord de la bande de Gaza. Le tir a été revendiqué par les Brigades Ezzedine al-Qassam, annonçant sur ses pages dans les réseaux sociaux avoir lancé «huit roquettes Grad sur (la ville) occupée d'Ashdod».
10h00

10h: Le gouvernement israélien suspend les frappes sur Gaza
Selon le compte Twitter du porte-parole des forces de défense israéliennes, le gouvernement leur a demandé de susspendre les frappes sur Gaza.

 

09h37
09h37: Le cabinet de sécurité israélien accepte la trêve proposée par l'Egypte
«Le cabinet a décidé d'accepter l'initiative égyptienne pour un cessez-le-feu commençant à 9h locales» (8h à Paris), a confirmé Ofir Gendelman, un porte-parole du Premier ministre Benyamin Netanyahou, sur son compte Twitter.
 
Selon la radio publique israélienne, six ministres, dont le chef du gouvernement Benyamin Netanyahou, ont voté en faveur de la proposition égyptienne. Les deux faucons, Avigdor Lieberman, dirigeant du parti ultra-nationaliste Israël Beiteinou, et Naftali Bennett, leader du Foyer juif, une formation nationaliste religieuse, ont voté contre. Le cabinet a prévenu que l'armée israélienne réagirait avec «force» au cas où les tirs de roquettes de la bande de Gaza vers le territoire israélien continueraient.
08h20
08h20: Selon la radio israélienne, le cabinet de sécurité accepte la trêve
Le cabinet de sécurité israélien, présidé par le Premier ministre Benyamin Netanyahou, a accepté la proposition de trêve pour Gaza présentée par l'Egypte, selon les médias israéliens. Selon la proposition égyptienne, la trêve était censée entrer en vigueur à partir de 6h GMT (8h à Paris) ce mardi.
07h02
07h02: Deux Palestiniens tués lors de raids israéliens
Une femme et un vieil homme ont été tués lors de deux raids israéliens dans le sud de la bande de Gaza, a indiqué le porte-parole ds services de secours Achraf al-Qoudra. La femme a été tuée et une autre blessée à Rafah près de la frontière avec l'Egypte. Le vieil homme a trouvé la mort à Khan Younès, a ajouté le porte-parole. En une semaine, les raids aériens israéliens dans la bande de Gaza ont fait 188 morts et près de 1.300 blessés, selon des services de secours.
05h05

05h05: La branche armée du Hamas rejette le cessez-le-feu proposé par l'Egypte

La branche armée du mouvement islamiste palestinien Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a rejeté la proposition égyptienne de cessez-le-feu, menaçant d'«intensifier» le conflit avec Israël. «Si le contenu de cette proposition (de cessez-le-feu) est exact, il s'agit d'une reddition et nous la rejetons sans appel», ont indiqué les Brigades dans un communiqué. «Notre bataille contre l'ennemi s'intensifiera.»