Singapour va supprimer de ses bibliothèques tous les livres «gays»

MONDE Le ministre de l’Information de ce pays va bannir des bibliothèques tous les livres ayant trait à l’homosexualité, au nom des valeurs familiales traditionnelles…

A.-L.B.

— 

FILE - In this Nov. 21, 2005, file photo, Singapore's Minister for Environment and Water Resources Yaacob Ibrahim speaks during a meeting with his Turkish counterpart in Ankara. Ibrahim, currently minister of communications and information, supports the city-state's decision to destroy all copies of three books deemed inappropriate by state-run libraries. (AP Photo/Burhan Ozbilici, File)/NY111/294248839960/NOV. 21, 2005, FILE PHOTO/1407121225
FILE - In this Nov. 21, 2005, file photo, Singapore's Minister for Environment and Water Resources Yaacob Ibrahim speaks during a meeting with his Turkish counterpart in Ankara. Ibrahim, currently minister of communications and information, supports the city-state's decision to destroy all copies of three books deemed inappropriate by state-run libraries. (AP Photo/Burhan Ozbilici, File)/NY111/294248839960/NOV. 21, 2005, FILE PHOTO/1407121225 — Burhan Ozbilici/AP/SIPA

Le ministre de l’Information de Singapour Yaacob Ibrahim a décidé d’interdire dans les bibliothèques de ce pays tous les livres ayant trait à l’homosexualité. Cette décision intervient après le retrait d’un livre pour enfants racontant l’éducation d’un poussin par deux pingouins mâles, rapporte Gawker samedi.

Le ministre souhaite également détruire toutes les copies des livres aux valeurs familiales «non-traditionnelles». Selon l’agence Associated Press, les trois livres qui seront «mis au pilon» par la National Library Board (NLB) sont: And Tango Makes Three, The White Swan Express: A Story About Adoption, Who's In My Family: All About Our Families.

«Ne pas contester les normes sociales existantes»

Pour expliquer ce choix, Yaacob Ibrahim a déclaré vendredi que «les sociétés ne sont jamais statiques, et changent au fil du temps. Mais l'approche de la NLB est de refléter les normes sociales existantes, et de ne pas contester ou chercher à les changer.»

La décision de détruire ces livres a donné lieu à une manifestation par des auteurs et des écrivains dans ce petit pays conservateur.