Une carte d'identité pour les immigrés à New York, même illégaux

ETATS-UNIS Selon le maire de la ville, elle aidera les clandestins, qu'il a estimés à 500.000, à ouvrir un compte en banque, obtenir un bail de location, voire se présenter à un entretien pour un travail...

20 Minutes avec AFP

— 

Le maire de New York Bill de Blasio a fait le dos rond vendredi, ignorant la polémique après que sa voiture eut été filmée grillant deux stops et roulant trop vite, alors qu'il avait annoncé mardi des mesures contre les chauffards.
Le maire de New York Bill de Blasio a fait le dos rond vendredi, ignorant la polémique après que sa voiture eut été filmée grillant deux stops et roulant trop vite, alors qu'il avait annoncé mardi des mesures contre les chauffards. — Andrew Burton Getty

Le maire de New York a signé jeudi à New York sous les applaudissements une nouvelle loi instaurant une carte d'identité municipale accessible à tous, y compris aux immigrants clandestins. Bill de Blasio a affirmé qu'elle aiderait ces clandestins, qu'il a estimés à 500.000, à ouvrir un compte en banque, obtenir un bail de location, avoir accès aux écoles ou garderies, se rendre dans les bibliothèques, voire se présenter à un entretien pour un travail.

«Ceux qui la demanderont ne se verront poser aucune question sur leur statut d'immigrant», a-t-il insisté, précisant que la carte donnerait aussi accès à certains avantages. «Il s'agit de normaliser et améliorer la vie des gens», a ajouté le maire démocrate, décrivant New York comme un «phare d'espoir et d'inclusion».

Cette carte d'identité sera disponible à partir de janvier 2015 et gratuite la première année. Pour l'obtenir, les demandeurs n'auront qu'à présenter une preuve de leur identité et de leur résidence à New York.

Les documents pourraient être transmis à la police

New York compte 8,4 millions d'habitants, dont 36,9% sont nés à l'étranger, selon le bureau du Recensement. Souvent le permis de conduire aux Etats-Unis sert de pièce d'identité, mais à New York, 46% des habitants n'en ont pas, selon son maire. Cette carte d'identité sera aussi utile aux sans-abris ou aux personnes sortant de prison, ainsi qu'aux transsexuels qui pourront décider sous quel sexe ils veulent être identifiés, a précisé M. de Blasio.

Certains ont cependant souligné que cette carte d'identité municipale pouvait aussi représenter un danger. La branche new-yorkaise de l'ACLU, organisation de défense des droits civiques, a notamment indiqué que la nouvelle loi permettait aux autorités new-yorkaises de garder pendant deux ans les documents présentés pour l'obtenir, et de les transmettre à la police. Elle a évoqué un «pari» pouvant conduire à des poursuites, voire une expulsion.

Le maire avait annoncé ce projet de carte d'identité municipale en février, quelques semaines après sa prise de fonctions. Le conseil municipal a voté sa création le 26 juin. Des cartes d'identité municipales existent déjà dans d'autres grandes villes comme Los Angeles, San Francisco ou Washington. Les Etats-Unis comptent quelque 11 millions d'immigrants sans papier. Au niveau fédéral, le projet de réforme souhaité par le président Obama s'est enlisé au Congrès.