Attentat de Boston: Tsarnaev s'était vanté de savoir fabriquer une bombe

ETATS-UNIS Plusieurs détails ont été révélés lors du premier procès des attentats de Boston, ouvert ce lundi...

20 Minutes avec AFP

— 

Une semaine après son arrestation, le suspect de l'attentat de Boston été transféré vendredi dans une prison-hôpital et un jeune entrepreneur Chinois racontait pour la première fois comment il a mis fin à la fuite des frères Tsarnaev, alertant la police après leur avoir échappé.
Une semaine après son arrestation, le suspect de l'attentat de Boston été transféré vendredi dans une prison-hôpital et un jeune entrepreneur Chinois racontait pour la première fois comment il a mis fin à la fuite des frères Tsarnaev, alertant la police après leur avoir échappé. —

Le principal accusé du double attentat de Boston Djokhar Tsarnaev s'était vanté de savoir fabriquer une bombe et rêvait de mourir en «martyr», a affirmé lundi une procureure dans le premier procès lié à ces attaques, celui d'Azamat Tazhayakov.

Azamat Tazhayakov, 20 ans, ancien ami de Djokhar Tsarnaev, est accusé de complot et d'avoir voulu entraver l'enquête, pour avoir, avec deux autres amis, récupéré dans la chambre universitaire de Tsarnaev son ordinateur portable et son sac à dos contenant des feux d'artifice et des résidus de poudre, trois jours après les attentats. Tout avait été ensuite jeté dans une poubelle.

Le double attentat avait endeuillé le célèbre marathon de Boston le 15 avril 2013, quand deux bombes artisanales avaient explosé près de la ligne d'arrivée, faisant trois morts et 264 blessés. Il a été attribué à deux frères d'origine tchétchène: Djokhar, 20 ans, et Tamerlan Tsarnaev, 26 ans à l'époque, tué quelques jours plus tard lors d'une course poursuite avec la police.

«Mourir en martyr le sourire aux lèvres»

Tazhayakov, originaire du Kazakhstan, et ses deux amis, fréquentaient la même université -University of Massachusetts Dartmouth- que Djokhar Tsarnaev. En mars 2013, Tsarnaev s'était vanté lors d'un repas avec des amis de pouvoir faire une bombe, a déclaré la procureure Stephanie Siegmann à l'ouverture du procès de Tazhayakov au tribunal fédéral de Boston.

Il avait également dit «qu'il était bon de mourir en martyr le sourire aux lèvres, une façon d'aller directement au paradis». «Et il vous a dit durant cette conversation qu'il pouvait fabriquer une bombe et avait besoin de poudre explosive», a-t-elle poursuivi.

Complicité et smiley

Le 18 avril, Tazhayakov s'était rendu avec deux autres amis dans la chambre de Tsarnaev, après que le FBI eut montré des photos des deux suspects présumés des attentats, selon l'acte d'accusation. Le FBI avait identifié les frères Tsarnaev, plus tard dans la soirée. Tazhayakov avait échangé plusieurs textos avec Djokhar après les attentats. «Si tu veux aller dans ma chambre et prendre ce qui est là-bas», lui avait notamment texté Djokhar le 17 avril. «Ha Ha :)» lui avait répondu l'accusé, selon la procureure.

«L'accusé a choisi d'aller avec son compagnon de chambre dans celle (de Tsarnaev) où ils ont trouvé le sac à dos, les feux d'artifice et des résidus de poudre. L'accusé a choisi de les prendre et de les emporter dans son appartement», a-t-elle insisté. Après que le FBI eut identifié les deux frères, tout avait été jeté à la poubelle. Tazhayakov, emprisonné depuis son arrestation le 20 avril 2013, risque jusqu'à 20 ans de prison.