Cinq soldats américains violent une Irakienne de 14 ans

IRAK Ils sont poursuivis par la justice américaine…

AFP

— 

Cinq hommes, tous membres de la 101e division aéroportée, ont participé à l'équipée sauvage de cette nuit du 11 au 12 mars à Mahmoudiyah, à 30 km au sud de Bagdad. La nuit du drame, ils se sont rendus, habillés de vêtements sombres qu'ils ont ensuite brûlés, chez une jeune fille repérée quelques jours plus tôt.

Selon l'accusation, Steven Green, considéré comme le meneur du groupe, a immédiatement tué son père, sa mère et sa petite soeur. Avec James Barker et un autre soldat, il a ensuite violé l'adolescente puis l'a abattue de plusieurs balles. Les soldats ont alors tenté de brûler le corps de la jeune fille pour effacer les traces du viol.

«Un bon plan pour une relation sexuelle»

Paul Cortez a raconté à l'audience avoir décidé que la jeune fille, Abeer Kassem Hamza al-Janabi, «était un bon plan pour une relation sexuelle avec une femme irakienne», car son père était le seul homme qui se trouvait alors dans la maison.

Le quadruple meurtre, d'abord attribué à des milices irakiennes puis révélé lors d'un «débriefing sur le stress au combat», a soulevé l'indignation aux Etats-Unis comme en Irak, où le Premier ministre Nouri al-Maliki a demandé que son gouvernement soit associé à l'enquête et souhaité la fin de l'immunité accordée aux soldats américains.

Autre poursuite

Quatre autres soldats de la 101e division aéroportée sont aussi poursuivis pour avoir abattu trois prisonniers irakiens en mai lors d'un raid au nord de Bagdad. Deux ont été condamnés, l'un à neuf mois de prison, l'autre à 18 ans.