Ukraine et Russie vont travailler à l’adoption d’un cessez-le-feu bilatéral

DIPLOMATIE L'Elysée se montre confiant dans un communiqué...

N.Beu. avec AFP

— 

La chancelière allemande Angela Merkel s'entretient avec le président russe Vladimir Poutine (g) et le président élu ukrainien Petro Poroshenko (d) à Ouistreham en Normandie lors des commémorations du 70e anniversaire du Jour J, le 6 juin 2014
La chancelière allemande Angela Merkel s'entretient avec le président russe Vladimir Poutine (g) et le président élu ukrainien Petro Poroshenko (d) à Ouistreham en Normandie lors des commémorations du 70e anniversaire du Jour J, le 6 juin 2014 — Saul Loeb AFP

L'Ukraine et la Russie sont convenus de travailler à l'adoption d'un «accord sur un cessez-le-feu bilatéral», a annoncé lundi l'Elysée dans un communiqué, après des entretiens conjoints des deux pays protagonistes de la crise ukrainienne avec la France et l'Allemagne.

«A l'issue d'une longue conversation» entre le président russe Vladimir Poutine, le président ukrainien Petro Porochenko, le président François Hollande et la chancelière Angela Merkel, les deux premiers «sont convenus de travailler» sur cinq points dont en premier chef «l'adoption d'un accord sur un cessez-le-feu bilatéral entre les autorités ukrainiennes et les séparatistes».

Déjà prolongé de 72 heures

Le président russe a souligné «l'importance d'une prolongation du cessez-le-feu» tandis que l'ensemble des «leaders se sont prononcés pour l'organisation urgente d'un troisième round de consultations entre les représentants de Kiev» et les insurgés, indique le communiqué.

Le cessez-le-feu, décrété par Kiev il y a dix jours et accepté ensuite par les rebelles, a été violé à plusieurs reprises au cours de combats sporadiques. Il a été prolongé vendredi de 72 heures, alors que d'intenses négociations s'engageaient entre Kiev, Moscou - accusé de soutenir les séparatistes - Berlin et Paris.

La décision sur la prolongation ou non du cessez-le-feu sera prise avant l'heure de son expiration, soit avant 19h GMT lundi, avait annoncé auparavant le porte-parole du Conseil national de sécurité ukrainien, Andreï Lysenko.

Mécanisme de contrôle de la trêve

Selon Paris, les présidents russe et ukrainien sont également convenus de travailler à l'«établissement rapide, avec l'OSCE, d'un mécanisme effectif de contrôle de la frontière» et la «poursuite des libérations d'otages et de prisonniers des deux côtés, sur la base des listes de noms établies».

Vladimir Poutine a souligné également l'importance «d'un mécanisme fiable de contrôle de la trêve sous l'égide actif de l'OSCE», selon le Kremlin.  Les chefs de la diplomatie russe et ukrainien doivent également se parler dans la journée.