Assaut d'Al-Qaïda contre un aéroport au Yémen

YEMEN Au total, huit soldats ont péri dans ces attaques, tandis que neuf civils ont été tués et huit autres blessés dans un attentat suicide...

20 Minutes avec AFP

— 

Un véhicule calciné après un raid de la police dans un repaire d'Al-Qaïda au nord de Sanaa, Yemen, le 27 mai 2014.
Un véhicule calciné après un raid de la police dans un repaire d'Al-Qaïda au nord de Sanaa, Yemen, le 27 mai 2014. — Hani Mohammed/AP/SIPA

Un commando d'Al-Qaïda a attaqué jeudi l'aéroport de Seyoun dans le sud-est du Yémen et fait sauter son centre de télécommunications, mais l'armée a réussi à évacuer sains et saufs les passagers d'un vol de la compagnie Yemenia.

Les combattants du réseau extrémiste ont simultanément pris d'assaut le QG militaire de Seyoun, seconde ville de la province du Hadramout. Au total, huit soldats ont péri dans ces attaques. En outre, neuf civils, dont une femme et ses deux enfants, ont été tués et huit autres blessés dans un attentat suicide, perpétré par les insurgés dans leur progression vers l'aéroport, contre une usine de conditionnement de dattes a Seyoun, a annoncé le ministère de la Défense. Un premier bilan de source de sécurité faisait état de la mort dans l'usine de trois ouvriers, dont une femme.

La branche yéménite d'Al-Qaïda est considérée comme la plus dangereuse

L'aéroport et le QG avaient déjà été la cible en mai d'assauts d'Al-Qaïda mais c'est la première fois que le réseau, bien implanté dans la région, réussit à entrer dans un aéroport et à y saboter des équipements de télécommunications. En dépit de coups de boutoir de l'armée et d'attaques de drones américains, Al-Qaïda reste capable de mener des attaques spectaculaires au Yémen, sa branche dans ce pays étant considérée par les États-Unis comme la plus dangereuse.

Le 24 mai déjà, au moins 15 personnes avaient été tuées dans de violents combats entre l'armée et Al-Qaïda à Seyoun, où des dizaines d'insurgés ont lancé de nuit des attaques simultanées contre de nombreuses cibles. Ces attaques de grande ampleur s'étaient produites au plus fort d'une offensive de l'armée destinée à déloger les insurgés de leurs fiefs dans le sud du pays.

Selon des spécialistes, les attaques de l'armée ont permis de détruire des camps d'entraînement du réseau mais le gros de ses combattants ont procédé à un repli tactique, prenant refuge dans des zones montagneuses difficiles d'accès.