Irak: Des «centaines» de soldats tués par les jihadistes

20 minutes avec AFP
— 
Capture d'écran d'une vidéo diffusée sur YouTube et montrant des supposés combattants de l'EIIL défilant dans le ville de Baiji au nord de l'Irak, le 17 juin 2014
Capture d'écran d'une vidéo diffusée sur YouTube et montrant des supposés combattants de l'EIIL défilant dans le ville de Baiji au nord de l'Irak, le 17 juin 2014 — - YouTube

Un porte-parole officiel irakien a déclaré lundi que des «centaines de soldats» avaient été sauvagement tués par les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) qui mènent l'offensive lancée le 9 juin contre des provinces irakiennes.

«Des centaines de soldats ont été décapités, pendus (...) à Salaheddine, Ninive, Diyala, Kirkouk et les zones où se trouvent les terroristes (...) de l'EIIL», un puissant groupe ultra-radical qui combat en Syrie et en Irak, a déclaré Qassem Atta, porte-parole du Premier ministre Nouri al-Maliki pour les affaires de sécurité.

Des massacres

Plusieurs centaines de civils ont également été tués dans ces «massacres», a-t-il ajouté au cours d'une conférence de presse. Des insurgés sunnites menés par l'EIIL ont lancé le 9 juin une offensive fulgurante en Irak, s'emparant de larges territoires dans le nord et le centre du pays. L'EIIL, connu pour sa brutalité, cherche à créer un Etat islamique dans une zone frontalière entre l'Irak et la Syrie, où il est également très actif.

Selon des photos diffusées à la mi-juin sur internet, mais qui n'ont pu être authentifiées, les jihadistes auraient exécuté des dizaines de membres des forces de sécurité irakiennes faits prisonniers dans la province de Salaheddine.Les jihadistes ont indiqué dans la légende d'un des clichés avoir exécuté des centaines de soldats. Les photos montrent des dizaines de corps.

Pour Kerry, les jihadistes sont une «menace existentielle» pour l'Irak

Le secrétaire d'Etat John Kerry a prévenu lundi à Bagdad que les jihadistes qui mènent une vaste offensive en Irak, représentaient une «menace existentielle» pour ce pays et affirmé que les Etats-Unis continueraient de soutenir les Irakiens.«C'est le moment pour les dirigeants d'Irak de prendre des décisions», a dit lors d'une conférence de presse John Kerry. «L'Irak fait face à une menace existentielle et les dirigeants irakiens doivent répondre à cette menace».

Il a affirmé que le soutien américain à l'Irak "sera intensif et soutenu", et d'ajouter: "si les leaders irakiens prennent les mesures nécessaires pour rassembler le pays, il sera plus «efficace».

Depuis le 9 juin, les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont mis la main sur Mossoul, deuxième ville d'Irak, une grande partie de sa province Ninive (nord), de Tikrit et d'autres secteurs des provinces de Salaheddine (nord), Diyala (est) et Kirkouk (nord), et tiennent désormais quatre villes d'Al-Anbar, Fallouja, Al-Qaïm, Rawa et Aana ainsi que partiellement celle de Ramadi.