Réveillon chinois sans cochon qui fâche

©2006 20 minutes

— 

Un Nouvel An dégraissé pour du politiquement correct. Alors que l'année du cochon a débuté hier en Chine, le réseau de télévision officielle, CCTV, a décidé de ne diffuser aucune publicité qui représenterait le porc, à l'honneur cette année, « pour ne pas choquer les membres de la minorité musulmane » du pays.

Cette annonce, une première en Chine, a posé un véritable casse-tête aux publicitaires : Coca-Cola a remplacé le petit cochon par un panda pour la télévision. Disney voulait mettre à l'honneur Porcinet, c'est raté. Un fabricant local de saucisses, pour qui l'année du cochon représentait une aubaine, a dû revoir tout son plan média. Et l'équipe de l'émission en prime time de CCTV, suivie par des millions de téléspectateurs chaque soir de Nouvel An, ont commandé de toute urgence 200 costumes de panda pour des enfants censés danser la queue en tire-bouchon il y a deux semaines encore... « L'environnement réglementaire est tel que nous avons suivi les instructions des autorités immédiatement », explique Thierry Vappereau, directeur du développement Nestlé de Chine. La firme a donc retiré illico l'animal litigieux du zodiaque de son message de voeux télévisé.

Les Hui, les musulmans chinois, plutôt réservés, ont accueilli favorablement cette décision. Avec 18 millions de citoyens de confession musulmane, cette minorité compte pour 2 % de la population. « L'interdiction montre que le gouvernement respecte les dix groupes minoritaires musulmans, nous en sommes très touchés, a déclaré Jin Jubin, directeur de l'association islamique chinoise. ça évitera aussi tout risque de débordement, comme il y a douze ans, lors de la dernière année du cochon. »

A Shanghai, Caroline Dijkhuis