Naufrage en Corée: Qui est Yoo Byung-Eun, l'homme le plus recherché de Corée du Sud?

CATASTROPHE Cet entrepreneur, chef religieux et artiste est activement recherché alors que s’ouvre le procès des responsables du naufrage qui avait couté la vie de 302 personnes…

R.S. avec AFP

— 

Yoo Byung-eun, le propriétaire du Sewol, le ferry dont le naufrage a causé la mort de 302 personnes est activement recherché par la police sud-coréenne.
Yoo Byung-eun, le propriétaire du Sewol, le ferry dont le naufrage a causé la mort de 302 personnes est activement recherché par la police sud-coréenne. — Yonhap News/NEWSCOM/SIPA

Malgré la mobilisation de 6.000 policiers, Yoo Byung-Eun reste introuvable depuis plusieurs mois. L’homme le plus recherché de Corée du Sud s’est volatilisé après le naufrage de l’un de ses bateaux, le Sewol, tristement connu pour avoir causé la mort de 302 lycéens le 16 avril. Cet homme de 72 ans, homme d'affaires fortuné et patriarche de la famille contrôlant la firme Chonghaejin Marine Co., propriétaire du navire maudit, est activement recherché par les enquêteurs alors que s’est ouvert le procès des responsables du naufrage. Le mystérieux milliardaire ne possède pas de participation directe dans la firme, mais ses enfants contrôlent l'opérateur via un réseau complexe de participations.

La famille est donc soupçonnée de laxisme dans l'application des consignes de sécurité, de violations diverses et de versements de pots-de-vin pour échapper à la règlementation. Ces derniers jours, des policiers sud-coréens sont entrés de force dans une propriété au sud de Séoul détenue par un groupe évangéliste, dissident de l’église protestante, dont Yoo Byung-Eun serait aussi le haut dignitaire. L’établissement est désormais protégé par la police pour faire face à des milliers de Coréens réclamant sa tête. Le mouvement religieux affirme pourtant n'avoir aucun lien avec le milliardaire mais d'anciens fidèles assurent qu'il en est le véritable dirigeant et qu'il est vénéré comme un demi-dieu.

Un photographe très productif

La police a arrêté mercredi trois membres du groupe, soupçonnés d'avoir aidé le patriarche à échapper à l'avis de recherche national lancé à son encontre, selon l'agence sud-coréenne Yonhap. Une récompense de 500 millions de wons (364.000 euros) sera même remise à celui qui aidera à son arrestation.

Entrepreneur et chef religieux, l’homme en question serait aussi artiste, sous le nom de «Ahae», connu dans le milieu de la photographie. Son site Internet indique qu’il prend entre 2.000 et 4.000 clichés par jour, tous depuis le même point de vue, une fenêtre de l’une de ses propriétés. Il y a deux ans, il avait même eu droit à une exposition au Louvre pour ses photos «De ma fenêtre». De juin à septembre 2013, c’est à l’Orangerie du Château de Versailles que les œuvres d’«Ahae» ont ensuite été présentées lors d’une exposition baptisée «Fenêtre sur l’extraordinaire», à l'occasion du 400e anniversaire de la naissance d’André Le Nôtre. Selon L’Express, l’artiste aurait aussi versé 1,1 million d'euros au fonds de dotation du Louvre et quasiment autant à Versailles.

Ses rapports avec la France sont donc étroits d’autant que sa fille y vivait jusqu’à son arrestation en mai dernier. Accusée de fraude fiscale, Yoo Som-na, a été interpellée à Paris, où elle habite, et est depuis en détention à Fresnes. La cour d'appel de Paris examine mercredi la demande d'extradition de la Corée du Sud qui n’en a pas fini de traquer les membres de cette famille.