Le pape François prie pour la réconciliation entre Israëliens et Palestiniens

MONDE Cette rencontre historique de prière au Vatican avait lieu en présence de Mahmoud Abbas et Shimon Peres...

20 Minutes avec AFP

— 

Les présidents israélien Shimon Peres et palestinien Mahmoud Abbas au Vatican, avec le Pape François le 08 juin 2014.
Les présidents israélien Shimon Peres et palestinien Mahmoud Abbas au Vatican, avec le Pape François le 08 juin 2014. — FILIPPO MONTEFORTE / AFP

Dans un geste historique et inédit, le pape François a réuni dimanche dans les jardins du Vatican les présidents israélien Shimon Peres et palestinien Mahmoud Abbas pour « une invocation pour la paix » dans le Proche Orient profondément divisé.

Même si aucun fruit immédiat n'est attendu pour relancer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, les deux présidents ont semblé heureux de se retrouver en présence du pape François à la résidence Sainte-Marthe.

Assis côte à côte, devant leurs délégations alignées sur chaque côté de la pelouse, ils ont suivi, très recueillis, les prières psalmodiées en hébreu par des rabbins, accompagnées par un orchestre de cordes qui jouait divers airs, notamment le célèbre air juif invitant à la paix « Shalom Aleichem ».

Des prières pour chaque religion

Des psaumes du roi David, une prière de repentir du Yom kippour et une prière d'un rabbin ukrainien, Nahman de Breslavia, datant du début du XIXème siècle, ont retenti au coucher du soleil, à l'abri de haies de lauriers. Puis, dans un ordre respectant la chronologie des trois religions, ce fut le tour des représentants des chrétiens, qui, commençant par Bartholomée, se sont exprimés en anglais, italien et arabe.

Ils ont notamment lu une prière de Saint-François d'Assise et un texte de Jean Paul II sur la repentance « pour les mots et attitudes causées par la haine, l'orgueil, le désir de dominer les autres ». Avant de nouveaux intermèdes musicaux.

Les musulmans ont prié sur les mêmes thèmes, en arabe: « Oh Seigneur, apporte la paix au pays de la paix (...) et abolis l'injustice contre les opprimés de cette terre », affirmait une des prières.

«Plus jamais la guerre»

Le pape François a exhorté dimanche les Palestiniens et les Israéliens et tous les peuples du Moyen-Orient à faire preuve de «courage» en faveur de la paix, affirmant qu'«il faut plus de courage pour la paix que pour la guerre».

«Le monde, a-t-il plaidé, est un héritage que nous avons reçu de nos ancêtres, mais c’est aussi un don à nos enfants: des enfants qui sont fatigués et épuisés par les conflits et désireux de parvenir à l’aube de la paix; des fils qui nous demandent d’abattre les murs de l’inimitié et d’emprunter la voie du dialogue et de la paix».

«Beaucoup trop de ces fils sont tombés, victimes innocentes de la guerre et de la violence, plantes arrachées en pleine vigueur. C’est notre devoir de faire en sorte que leur sacrifice ne soit pas vain. Que leur mémoire insuffle en nous le courage de la paix, la force de persévérer dans le dialogue à tout prix, la patience de tisser jour après jour la trame toujours plus solide d’une cohabitation respectueuse et pacifique», a-t-il poursuivi. «Donne-nous le courage de dire:plus jamais la guerre; avec la guerre tout est détruit».