Le viol est «parfois légitime», estime un député indien

MONDE En Inde, de nombreuses femmes sont victimes de violences sexuelles…

W.M.

— 

Craignant de nouvelles manifestations, la police de New Delhi a appelé samedi la population au calme et a bouclé plusieurs quartiers du centre-ville, quelques heures après la mort d'une étudiante de 23 ans victime d'un viol collectif, emblématique des violences faites aux femmes en Inde en toute impunité.
Craignant de nouvelles manifestations, la police de New Delhi a appelé samedi la population au calme et a bouclé plusieurs quartiers du centre-ville, quelques heures après la mort d'une étudiante de 23 ans victime d'un viol collectif, emblématique des violences faites aux femmes en Inde en toute impunité. —

Le député indien Babulal Gaur, membre du parti nationaliste BJP dont est issu le Premier ministre, a estimé jeudi devant la presse que le viol est un crime «qui dépend des hommes et des femmes». «Parfois c’est légitime. Parfois, c’est injuste», a-t-il ajouté.

Son parti a précisé que ses déclarations n’engageaient que lui et qu’elles ne représentaient pas l’opinion du parti.

Plusieurs affaires de viols

«Tans qu’il n’y a pas de plainte, rien ne peut arriver», a-t-il poursuivi. Il a par ailleurs affiché sa sympathie à un autre homme politique qui avait critiqué les modifications de la loi qui prévoient la peine de mort en cas de viols collectifs, déclarant: «Les garçons commettent des erreurs, allons-nous les pendre pour ça?».

Après plusieurs affaires de viols collectifs en Inde, la classe politique a affirmé vouloir prendre des dispositions pour lutter contre les violences sexuelles dont sont victimes un grand nombre de femmes dans le pays.