Le futur roi d'Espagne, Felipe, et son père Juan Carlos, roi de 1975 à 2014.
Le futur roi d'Espagne, Felipe, et son père Juan Carlos, roi de 1975 à 2014. — PEDRO ARMESTRE / AFP

Monde

A REVIVRE. Le roi d'Espagne a annoncé lundi son abdication pour impulser le «renouveau» de la monarchie...

Vous avez suivi lundi toute l'actualité liée à l'abdication du roi d'Espagne, Juan Carlos...

20h57: Obama a aussi, un autre dîner

Hollande rejoint Poutine pour le souper, Obama des amis dans un autre restaurant. C'est pour ça qu'ils ont mangé léger.
20h49: Obama à Paris, la discrétion, avant tout
Ce live est maintenant terminé. Pour tout comprendre aux enjeux et conséquences de l'abdication de Juan Carlos au profit de son fils Felipe vous pouvez lire cette interview de Jean Chalvidant, docteur en Civilisation espagnole par là.
19h28: Les journaux espagnols publient des éditions spéciales pour l'abdication du roi
«Gracias Majestad», «Un roi nécessaire»: saluant le rôle de Juan Carlos et soulignant les défis attendant le futur Felipe VI, les journaux espagnols avaient livré lundi après-midi aux kiosques de Madrid leurs éditions spéciales en papier, réservées aux événements exceptionnels.

18h12: Juan Carlos, «un grand représentant pour notre pays», déclare Rafael Nadal
L'Espagnol Rafael Nadal, N.1 mondial de tennis, a rendu hommage lundi au roi Juan Carlos après l'annonce de son abdication, le décrivant comme une personne «très chaleureuse» et un «grand représentant pour notre pays».

16h52: «Le Roi abdique mais c'est le régime qui doit changer», estime le Parti de la gauche européenne
«Compte tenu de la crise que traverse le pays et des résultats des partis politiques qui soutiennent la monarchie aux dernière élections européennes, ce ne sont pas les têtes couronnées mais bien le type de régime qui doit changer. Le Parti de la gauche européenne soutient la démarche du Parti communiste d'Espagne, de la Gauche Unie et de EUIA qui revendiquent légitimement une consultation référendaire pour permettre au peuple espagnol de choisir son avenir», expliquent-ils dans un communiqué.
 
15h10: La maire de Paris Anne Hidalgo (PS), née en Andalousie, a rendu hommage au roi Juan Carlos
La maire de Paris Anne Hidalgo (PS), née en Andalousie, a rendu hommage lundi au roi Juan Carlos après l'annonce de son abdication, voyant en lui un «acteur essentiel de la transition démocratique de l'Espagne». «Le roi Juan Carlos reste pour moi un acteur essentiel de la transition démocratique de l'Espagne. Je crois qu'il restera dans le coeur de beaucoup comme celui qui a permis justement à cette transition de perdurer», a dit la maire de Paris, qui a la double nationalité.
14h22: Barroso salue «l'architecte et le défenseur de la démocratie»
Le président de la Commission européenne a rendu hommage au roi d'Espagne saluant «l'architecte et le défenseur de la démocratie». «Le roi Juan Carlos a été le garant des valeurs fondamentales européennes et du modernisme en Espagne durant les 39 années de son règne».

13h41: Si vous lisez l'espagnol...
...L'intégralité de la déclaration est à retrouver par là

13h35: Le monarque parle de la maturité de son fils Felipe
Évoquant la soif «en nous d'un élan de renouveau, de dépassement, de correction des erreurs», le monarque, âgé de 76 ans, a déclaré que son fils, «a la maturité, la préparation et le sens de la responsabilité nécessaires pour prendre avec toutes les garanties la tête de l'Etat et ouvrir une nouvelle étape d'espoir où seront alliées l'expérience acquise et l'impulsion d'une nouvelle génération».