Espagne: Felipe de Bourbon, un prince moderne et discret pour remplacer Juan Carlos

ESPAGNE Le fils du futur ex-roi d'Espagne a été élevé dans l’unique objectif de prendre la suite de son père…

20 Minutes avec AFP

— 

Le prince Felipe à El Salvador le 1er juin 2014.
Le prince Felipe à El Salvador le 1er juin 2014. — ROBERTO ESCOBAR/EFE/SIPA

Moderne et discret, Felipe de Bourbon a été élevé dans un unique objectif, devenir roi d'Espagne. Un rôle taillé depuis l'enfance, qu'il assume aujourd'hui en prenant, à 46 ans, la succession de son père, Juan Carlos, dont l'abdication a été annoncée lundi.

Etudes à l'étranger, formation militaire: «Son objectif, son seul objectif, est de servir l'Espagne. Il lui a été inculqué, dans son for intérieur, qu'il doit en être le premier serviteur», a confié un jour sa mère, la reine Sofia.

Sa mission, assurer la continuité d'une monarchie parlementaire instaurée progressivement avec l'arrivée sur le trône en 1975 de Juan Carlos, désigné par le dictateur Francisco Franco comme son successeur.

Son grand défi, convaincre, dans un pays où le soutien populaire à la monarchie a atteint un plus bas historique après une série de scandales qui l'ont cependant épargné.

La cote du prince s'est améliorée

Le visage sérieux mais souriant, d'apparence plus réservée que son père, le prince héritier a longtemps souffert de la comparaison avec Juan Carlos, beaucoup en Espagne se décrivant plus «Juan Carlistes» que monarchistes.

Mais les ennuis de santé à répétition de Juan Carlos, sa partie de chasse à l'éléphant au Botswana, en avril 2012, très controversée dans une Espagne enfoncée dans la crise, et l'enquête pour corruption visant sa fille cadette Cristina et l'époux de celle-ci, Iñaki Urdangarin, ont entamé la popularité du roi.

En même temps, la cote du prince s'est améliorée. «Un certain équilibre entre les deux est en train de s'établir», soulignait début 2013 Antonio Torres del Moral, professeur de droit constitutionnel.

Grand brun aux yeux bleus - il mesure 1,98 m -, l'élégant Felipe s'est attaché à cultiver une image de proximité et de modernité. Un pari aidé par son mariage en 2004 avec Letizia Ortiz, roturière, journaliste et divorcée, grande première dans l'histoire de la monarchie espagnole.

La famille a vécu jusqu'à présent loin du faste, dans une belle demeure construite pour Felipe dans le parc du palais de la Zarzuela, près de Madrid.

Sportif

Depuis le printemps 2010, Felipe avait été amené à renforcer d'autant plus sa présence officielle que Juan Carlos accumulait les soucis de santé.

Pilote d'hélicoptère, amateur de football, Felipe est aussi très sportif, dans la tradition familiale. Il a même participé aux jeux Olympiques de Barcelone en 1992, au sein de l'équipe espagnole de voile.

>> Vous êtes Espagnol? Vous vivez en Espagne? Comment réagissez-vous à l'abdication de Juan Carlos? Quelle image avez-vous du Prince Felipe, qui va lui succéder? Restez-vous attaché au système monarchique espagnol? Réagissez dans les commentaires ou via contribution@20minutes.fr