Turquie: Du gaz lacrymogène tiré sur les manifestants commémorant les émeutes de juin

MANIFESTATION Erdogan avait averti que les forces de l'ordre feraient «tout ce qui est nécessaire, de A jusqu'à Z» pour l'empêcher le rassemblement...

20 Minutes avec AFP

— 

Les forces de l'ordre turques réunies à Istanbul le 31 mai 2014 à l'occasion d'un rassemblement commémorant les émeutes de juin 2013
Les forces de l'ordre turques réunies à Istanbul le 31 mai 2014 à l'occasion d'un rassemblement commémorant les émeutes de juin 2013 — Emrah Gurel/AP/SIPA

La police turque est intervenue ce samedi à Istanbul et à Ankara, faisant usage de gaz lacrymogène et de canons à eau, contre des manifestants qui marquaient le premier anniversaire des rassemblements antigouvernementaux de juin 2013, a constaté l'AFP.

Des heurts ont éclaté à Istanbul où des centaines de manifestants étaient assiégés par de très importantes forces de police sur la rue Istiklal, proche de la place Taksim, selon un journaliste de l'AFP. Dans le centre d'Ankara, les policiers ont recouru à du gaz lacrymogène et à un canon à eau contre un millier de manifestants sur la place Kizilay.

Auparavant, un groupe de contestataires avait allumé des bougies et lâché des pigeons au parc Guven, où un homme de 26 ans, Ethem Sarisuluk, avait été tué d'une balle dans la tête par la police l'année dernière.

Erdogan: «Vous ne pourrez pas occuper Taksim»

Quelques heures à peine avant la manifestation à Istanbul à l'appel d'un collectif d'ONG, de syndicats et de membres de la société civile, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan avait averti que les forces de l'ordre feraient «tout ce qui est nécessaire, de A jusqu'à Z,» pour l'empêcher. «Vous ne pourrez pas occuper Taksim comme vous l'avez fait l'an dernier parce que vous devez respecter la loi», avait-il ajouté devant des milliers de partisans.

Dès les premières heures de la matinée, des milliers de policiers en tenue antiémeute ou en civil avaient investi le quartier de l'emblématique place stambouliote, point de départ de la révolte de 2013 et déclarée zone interdite à la contestation. Les autorités ont mobilisé plus de 25.000 hommes et une cinquantaine de canons à eau à Istanbul pour contrer les manifestants. A la mi-journée, elles ont également fermé le fameux parc Gezi.

Depuis la révolte de l'an dernier, le chef du gouvernement s'est appliqué à étouffer dans l'oeuf toute velléité de contestation.