Conflit israélo-palestinien: Le pape souhaite la fin d'une «situation inacceptable»

VATICAN Le pape débute ce dimanche son pélerinage dans les Territoires palestiniens...

A.D. avec AFP

— 

Le pape François à son arrivée en hélicoptère le 25 mai 2014 à Bethléem
Le pape François à son arrivée en hélicoptère le 25 mai 2014 à Bethléem — Menahem Kahana Pool

Le pape a lancé un appel dimanche à mettre «fin à une situation toujours plus inacceptable» dans le conflit israélo-palestinien, en demandant de reconnaître le droit pour un Etat d'Israël et un Etat de Palestine de vivre en paix et sécurité.

Parlant à Bethléem, en Cisjordanie, devant le président palestinien Mahmoud Abbas, le pape a affirmé que «le courage de la paix s'appuie sur la reconnaissance de la part de tous du droit de deux Etats à exister et jouir de la paix et de la sécurité dans des frontières internationalement reconnues». «Il est temps, a-t-il ajouté, de mettre fin à une situation qui devient toujours plus inacceptable, et ce pour le bien de tous».

Le souverain pontife fait un arrêt imprévu dans la ville palestinienne de Bethléem, devant la barrière de séparation édifiée par Israël en Cisjordanie, ont constaté des journalistes de l'AFP et des témoins. Le pape est descendu de sa voiture découverte pour effectuer une halte de quelques minutes au pied de ce haut mur de béton, à un endroit où se trouve une tour de guet, peu après une rencontre avec le président palestinien Mahmoud Abbas qui l'avait pris à témoin du «mur hideux que construit Israël sur notre terre».

Grand-messe

Le pape François est arrivé dimanche matin à Bethléem, en Cisjordanie occupée, où il commence un pèlerinage de deux jours dans les Territoires palestiniens et en Israël. Le chef de l'Eglise catholique est arrivé d'Amman à bord d'un hélicoptère militaire jordanien qui s'est posé sur un héliport de Bethléem, le lieu de naissance de Jésus selon la tradition chrétienne.

Il a été accueilli par le président palestinien Mahmoud Abbas dans une ville pavoisée en son honneur. Les deux hommes se sont embrassés. Il doit ensuite présider une grand-messe devant l'église de la Nativité, sur la place de la Mangeoire, pour 9.603 privilégiés qui ont reçu des invitations. Ce sera son second bain de foule, après celui du stade d'Amman, dans une voiture découverte.

Le souverain pontife ira aussi dialoguer avec des enfants du camp de réfugiés proche de Dheisheh, puis déjeunera avec des familles palestiniennes défavorisées, avant de partir dans l'après-midi pour Tel-Aviv, où il sera officiellement accueilli en Israël.