VIDEO. Trois morts dans une fusillade à Bruxelles: Un suspect interpellé

FAITS DIVERS La fusillade s’est déroulée samedi vers 15h50 à proximité du Musée Juif de Belgique...

L.Be. avec AFP

— 

Musée juif de Bruxelles, capture Google Street View.
Musée juif de Bruxelles, capture Google Street View. — Google Street View

Trois personnes ont été tuées et une autre grièvement blessée lors d’une fusillade qui s’est déroulée samedi vers 15h50 à proximité du Musée Juif de Belgique, dans le centre de Bruxelles, ont indiqué les pompiers, cités par l’agence de presse Belga. Il s’agirait de trois hommes et d’une femme, selon le bourgmestre. Le suspect aurait été interpellé selon LaLibre.be qui cite «une source sûre».

12 personnes choquées ont été prises en charge par les services d’assistance, indique Le Soir.

«L'homme aurait tiré assez rapidement et serait reparti», a indiqué la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet. «C'est une fusillade, un peu au hasard, dans un lieu qui est un musée juif; tout cela peut donner lieu à des présomptions d'acte antisémite», a poursuivi la ministre. Une personne portant un sac à dos aurait ouvert le feu puis serait repartie, rapporte pour sa part RTBF. be.

«Il y avait une jeune femme, avec du sang sur la tête»

«Choqué par les meurtres commis au musée juif, je pense aux victimes que j’ai vues sur place et à leurs familles», a réagi sur son compte Twitter le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, qui se trouvait dans le quartier du Sablon où se situe le musée ainsi que de nombreux antiquaires.

 

Un témoin, Alain Sobotik, a déclaré avoir vu «deux corps» dans le hall d'entrée du musée.

«Il y avait une jeune femme, avec du sang sur la tête. Elle tenait encore un dépliant dans les mains, on aurait dit une touriste», a déclaré ce témoin, joint par téléphone.

«Un peu plus loin à l'intérieur, il y avait un monsieur étendu. Un pompier palpait sa carotide, mais je pense qu'il était mort», a ajouté Alain Sobotik, qui habite le quartier et qui affirme avoir croisé Didier Reynders sortir «livide» du musée.

 

 


Fusillade: un témoin raconte