Etats-Unis: La prison de Guantanamo ne fermera pas ses portes

ETATS-UNIS La Chambre des représentants a maintenu les obstacles à sa fermeture...

C.B. avec AFP

— 

Le Camp Delta du camp américain de Guantanamo à Cuba, le 7 aout 2013
Le Camp Delta du camp américain de Guantanamo à Cuba, le 7 aout 2013 — Chantal Valery AFP

Mauvaise nouvelle pour le président Obama. Il ne pourra pas, comme il le souhaitait, fermer la prison de Guantanamo à partir de 2017. La Chambre des représentants américaine à majorité républicaine a en effet rejeté jeudi un amendement démocrate à la grande loi militaire annuelle, qui aurait levé l'interdiction du transfèrement aux Etats-Unis des détenus. 154 personnes, dont la moitié sont considérés comme libérables, sont encore retenues à Guantanamo.

Le Congrès interdit depuis 2011 au Pentagone de transférer des détenus sur le territoire américain, pour les juger, soigner, emprisonner ou toute autre raison, les républicains estimant qu'ils risqueraient d'être libérés sur décision d'un juge, posant ainsi une menace à la sécurité nationale. Malgré la menace de veto de Barack Obama, les républicains ont insisté pour réinscrire cette interdiction dans la loi militaire de 2015.

779 personnes ont été incarcérées à Guantanamo, la plupart sans inculpation ni procès

Plus de douze ans après l'arrivée des vingt premiers détenus à Guantanamo, le 11 janvier 2002, la prison compte encore 154 détenus sur les 779 qui y ont été incarcérés au total, la plupart sans inculpation ni procès. Parmi eux, 76 ont reçu une «approbation pour transfert» de l'autorité militaire, ce qui signifie qu'ils sont théoriquement libérables.

Les représentants ont en revanche adopté à une large majorité la loi de la défense pour l'exercice budgétaire 2015, qui prévoit 601 milliards de dollars de dépenses, en légère baisse par rapport à 2014. Les dépenses militaires représentent un peu plus de la moitié du budget (hors dépenses sociales) de l'Etat fédéral.