Monde

Derniers appels à la mobilisation pour le referendum sur l’avortement

PORTUGAL – Le oui est en tête des sondages mais le taux de participation reste incertain...

Partisans et adversaires de la dépénalisation de l'avortement au Portugal multipliaient vendredi les appels à la participation au référendum de dimanche sur la question, au dernier jour de la campagne électorale.

Le Premier ministre socialiste, José Socrates, a appelé ses partisans à ne pas «céder à la fatigue dans la mobilisation en faveur du oui» et à ne pas «se reposer sur les sondages qui le donnent gagnant».

Le parti conservateur Centre démocratique et social (CDS), a quant à lui appelé ses sympathisants à voter pour «que l'abstention ne remette pas en cause la victoire du non».

Pas moins de cinq sondages ont été publiés, vendredi matin. Tous font état d’une victoire des partisans de la dépénalisation de l’avortement, mais les pourcentages sont très divers d’une étude à l’autre (de 53% à 62%) et, surtout, les taux d’abstention varient de 11% à 45%. Lors du précédent référendum sur la dépénalisation de l'avortement, en 1998, le «non» l'avait emporté avec près de 51% des voix alors que tous les sondages donnaient le «oui» gagnant. L'abstention avait alors atteint 68%.

Les 8,4 millions d'électeurs portugais auront à répondre dimanche à la question: «Etes-vous d'accord avec la dépénalisation de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) si elle est réalisée, à la demande de la femme, dans les dix premières semaines de grossesse, dans un établissement de santé légalement autorisé?»