Une idée à 25 millions de dollars

Johana Sabroux

— 

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), qui se réunit à Paris du 29 janvier au 2 février, constitue la plus vaste expertise internationale possible sur le changement climatique.
Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), qui se réunit à Paris du 29 janvier au 2 février, constitue la plus vaste expertise internationale possible sur le changement climatique. — AFP/Nasa/Archives

Richard Branson trouvait que la recherche pour préserver la planète n’allait pas assez vite, il a décidé d’accélérer les choses. A sa manière, directe et efficace. Le patron de Virgin a lancé vendredi un concours doté de 25 millions de dollars, le «Earth Challenge». Objectif : débarrasser l’atmosphère d’un milliard de tonnes de dioxyde de carbone. La meilleure idée, évaluée par un panel international de scientifiques, remportera la mise.

«La terre ne peut pas attendre 60 ans. Je veux que mes enfants et les enfants de mes enfants aient un avenir, et l’heure tourne.» Pour l’homme d’affaires britannique, pour sauver la planète, il faut trouver un moyen de la débarrasser des gaz à effets de serre.

Pour l’occasion, l’ancien vice-président américain Al Gore a apporté sa caution environnementale au projet: «C’est un défi pour l’imagination humaine d’accepter la réalité de la situation.»

Le captage et le stockage du dioxyde de carbone contenu dans l’atmosphère est déjà un sujet d’étude pour les scientifiques du monde entier, même s’il suscite de nombreuses controverses, notamment en raison des risques de fuite.