no credit

ETATS-UNIS

La police de L.A. part en guerre contre les gangs

Plus de 200 officiers sont mobilisés pour lutter contre 11 gangs en particulier…

Une nouvelle guerre contre les gangs. Le chef de la police départementale de Los Angeles (LAPD), William Bratton, soutenu par le maire de la ville, Antonio Villaraigosa et le FBI, a déclaré partir en guerre contre les gangs de la métropole californienne, jeudi. Il y a urgence: la violence liée aux gangs (56% des 478 homicides enregistrés) a augmenté de 14% en 2006 alors la criminalité baisse globalement depuis cinq ans dans la Cité des anges.
 
Onze gangs —six sont en majorité composés d'Hispaniques et cinq de Noirs — sont particulièrement visés, sur les 250 que compte L.A. Parmi eux, le gang hispanique 206 Street Gang qui terrorise la communauté afro-américaine d’un quartier de la ville. Deux de ses membres ont notamment tué une adolescente noire de 14 ans en décembre dernier. Le gang le plus redouté reste toutefois Mara Salvatrucha, plus connu sous le nom de MS13. En 2005, le FBI a qualifié ce gang latino comme le plus dangereux au monde.
 
«Nous sommes en train d'élaborer une stratégie coordonnée et agressive qui cible les pires criminels et les gangs les plus violents, et nous nous attaquons à eux avec tous les moyens disponibles», a déclaré Antonio Villaraigosa lors d'une conférence de presse, assurant que cet effort était «sans précédent». Plus de 200 personnes (détectives, officiers policiers, inspecteurs du FBI…) sont affectées au démantèlement de ces gangs aux ramifications transfrontalières. Les chefs de la police du Mexique, du Salvador, du Guatemala, du Honduras et du Belize, associés à cette lutte, sont réunis jusqu’à samedi à Los Angeles.

L’illustration ci-contre est un dessin publié sur Streetgangs.com, dont l’auteur est inconnu.