Trente-cinq personnes ont été blessées, vingt Palestiniens et 15 policiers israéliens, la plupart légèrement, selon des sources palestinienne et israélienne.
Trente-cinq personnes ont été blessées, vingt Palestiniens et 15 policiers israéliens, la plupart légèrement, selon des sources palestinienne et israélienne. — Awad Awad AFP

Monde

35 blessés lors de la «Journée de colère»

PROCHE–ORIENT – De violents heurts ont opposés palestiniens et policiers israéliens. Le Quartette se réunira le 21 février...

De violents heurts ont éclaté vendredi sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, où la police israélienne a dispersé manu militari des fidèles palestiniens protestant contre des travaux israéliens controversés près d’al-Aqsa. Vingt Palestiniens et quinze policiers Israéliens ont été blessés, pour la plupart légèrement.

Des centaines de policiers portant des casques et munis de boucliers de protection ont fait irruption sur l'esplanade immédiatement après la grande prière du vendredi. Ils ont tiré des grenades assourdissantes et lacrymogènes pour disperser les manifestants qui ont lancé des pierres.

De nombreux fidèles, fuyant les tirs et l'odeur du gaz, se sont réfugiés dans une bousculade à l'intérieur d'al-Aqsa, la principale mosquée sur l'esplanade. Les femmes se sont abritées dans le Dôme du Rocher au milieu de cris de panique.

Les fidèles ont ensuite pu quitter les lieux sans être inquiétés par la police à la suite d'un arrangement conclu entre celle-ci et des représentants du Waqf, l'office des biens religieux musulmans.

Dix-sept musulmans accusés d'avoir pris part aux troubles ont été arrêtés, selon le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, affirmant que la «police contrôle complètement la situation». Le mur des Lamentations, principal lieu saint du judaïsme, situé en contrebas de l'esplanade a été évacué des fidèles juifs de crainte qu'ils n'essuient des jets de pierres des Palestiniens depuis les mosquées.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a vivement dénoncé depuis l'Arabie saoudite «la répression israélienne». «Aujourd'hui, c'est un jour de colère en Palestine en raison des mesures de l'occupant à Jérusalem et de la répression de la part des autorités d'occupation».

Ces affrontements interviennent au lendemain de l’accord passé entre membres du Fatah et du Hamas sur un gouvernement d’union nationale. Face au regain de violence entre palestiniens et israéliens, le Quartette (UE, USA, Russie, ONU) a prévu de se réunir le 21 février prochain à Berlin.