Le Nigeria exclut de libérer des membres de Boko Haram en échange des lycéennes enlevées

MONDE Une nouvelle vidéo a été envoyée par le groupe armé...

20 Minutes avec AFP

— 

Capture d'écran d'une vidéo envoyée à l'AFP par Boko Haram mettant en scène son chef, Abubakar Shekau.
Capture d'écran d'une vidéo envoyée à l'AFP par Boko Haram mettant en scène son chef, Abubakar Shekau. — HO / BOKO HARAM / AFP

Le ministre de l'Intérieur nigérian a exclu lundi d'échanger des prisonniers de Boko Haram contre plus de 200 lycéennes prises en otage, comme l'a exigé Abubakar Shekau, le chef du groupe islamiste dans une nouvelle vidéo.

«Ce n'est pas à Boko Haram et aux insurgés de poser leurs conditions», a déclaré Abba Moro et «il n'est pas question d'échanger une personne contre une autre». A la question de savoir s'il rejetait une telle condition, il a répondu «bien sûr».

Trois filles interrogées

La nouvelle vidéo de Boko Haram montre environ 130 adolescentes assises à l'air libre sous des arbres, dans un lieu non-identifié, en train de réciter ensemble la «fatiha», l'une des principales sourates du Coran.

Les jeunes filles sont habillées de longs voiles noirs et gris laissant juste leurs visages découverts. Trois d'entre elles sont interrogées: deux disent qu'elles étaient chrétiennes et se sont converties à l'islam, alors que la troisième déclare qu'elle était déjà musulmane.  L'une des filles affirme, le regard fuyant et visiblement sous la contrainte, que les captives ne sont pas maltraitées.

A aucun moment de la vidéo, qui dure 27 minutes au total, Shekau n'apparaît en compagnie des lycéennes, qui ont l'air abattues, résignées, mais pas terrifiées.