Se réunir pour remettre les normes à jour

©2006 20 minutes

— 

Dix ans après les « Principes du Cap », en 1997, la conférence, qui se tient aujourd'hui et demain à Paris, propose de remodeler les normes, pour éviter aux mineurs de rejoindre les groupes armés. Des représentants de diverses organisations internationales et responsables d'ONG seront présents à cette conférence, coprésidée par le ministre des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy et la directrice de l'Unicef, Ann Veneman. Participeront aussi, et c'est une première, l'ensemble des pays concernés par les enfants-soldats. Le premier objectif est de parvenir à obtenir un engagement sans équivoque des Etats pour mettre fin au recrutement de mineurs par les groupes armés. Longtemps spécifique à l'Afrique, ce phénomène est devenu, ces dernières années, très présent en Asie.

Première du genre, la conférence du Cap, en 1997, avait permis de lister les recommandations, non contraignantes, à destination des Etats touchés par le problème, pour éviter l'enrôlement d'enfants dans les forces armées. La Convention relative aux droits de l'enfant date, quant à elle, de 1989.