Le niveau des océans va augmenter de 19 à 58 cm en 2100

ENVIRONNEMENT Le Giec, réuni depuis lundi à Paris, a rendu ses premières conclusions ce jeudi soir...

— 

De grandes giclées d'eau glacée balaient le pont de l'Astrolabe, parti d'Hobart (Australie) vers le continent antarctique à travers une zone redoutée des marins, l'océan Austral.
De grandes giclées d'eau glacée balaient le pont de l'Astrolabe, parti d'Hobart (Australie) vers le continent antarctique à travers une zone redoutée des marins, l'océan Austral. — AFP/IPEV

Le diagnostic du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) commence à tomber. Premières victimes : les océans, dont le niveau pourrait s'élever à la fin du siècle de 19 cm au minimum à 58 cm au maximum, selon les scénarios de réchauffement envisagés approuvés jeudi soir par les 500 experts mondiaux du climat, réunis depuis lundi à huis clos à Paris.

Le réchauffement de la planète, lui, atteindra «probablement» 1,8 à 4 degrés supplémentaires d'ici à la fin du siècle. Un peu moins que ce qui était attendu, soit 4,5 degrés. Cette fourchette correspond aux «valeurs les plus probables» des experts à l'horizon 2090-2099 par rapport à 1980-1999, ont-ils précisé.

Cette notion de «valeurs les plus probables» n'existait pas dans le précédent rapport du Giec en 2001, ont-ils expliqué. Par conséquent la fourchette de réchauffement approuvée jeudi soir n'est pas directement comparable à celle avancée à l'époque (+1,4 à 5,8°C).

Le résumé final du rapport scientifique sera officiellement présenté vendredi.