EN DIRECT. Ukraine: Moscou dénonce l'«irresponsabilité» de Kiev... 31 morts à Odessa...

D.B. avec AFP

— 

Des soldats ukrainiens le 1er mai 2014 à un point de contrôle près de Slaviansk
Des soldats ukrainiens le 1er mai 2014 à un point de contrôle près de Slaviansk — Vasily Maximov AFP
>> Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi. Retrouvez la synthèse des événements de ce vendredi en Ukraine.
22h55: Moscou dénonce l'«irresponsabilité» de Kiev

La Russie s'est dite vendredi «indignée» par les violences qui ont fait plus de 30 morts à Odessa, dénonçant l'«irresponsabilité criminelle» des autorités pro-occidentales de Kiev.
22h18: Les Etats-Unis débloque 1,2 million de dollars pour les médias ukrainiens

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi le déblocage de 1,2 million de dollars pour soutenir les médias ukrainiens en vue de l'élection présidentielle du 25 mai.
21h41: Kerry refuse de parler de la situation en Ukraine avec Lavrov

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annulé un entretien téléphonique prévu vendredi avec son homologue russe Sergueï Lavrov, au cours duquel le chef de la diplomatie russe souhaitait aborder la situation en Ukraine, selon une source diplomatique russe citée par les agences de presse russes.
21h31: Deux soldats tués dans de nouveaux combats avec des rebelles


Deux soldats ukrainiens ont été tués vendredi au cours d'«intenses combats» avec des rebelles pro-russes près de Slaviansk.
«Un groupe d'extrémistes armés a attaqué les militaires ukrainiens de la 95e brigade aéroportée (...) Des combats intenses se poursuivent. Deux soldats ukrainiens sont morts», a indiqué le ministère dans un communiqué.
20h57: 31 morts dans un incendie après des affrontements à Odessa

«En marge d'affrontements, un incendie d'origine criminelle s'est déclaré» dans la Maison des Syndicats, a indiqué le ministère. «31 personnes sont mortes -30 intoxiquées par l'oxyde de carbone et huit en sautant par la fenêtre», selon la même source.

Le ministère a revu à la baisse son précédent bilan de 38 morts. Les victimes sont mortes des suites d'une intoxication à l'oxyde de carbone ou en sautant par la fenêtre.
20h00:  Trois morts à Odessa
Trois personnes ont été tuées vendredi à Odessa, ville portuaire d'Ukraine, dans des affrontements entre les pro-russes et les partisans de l'unité ukrainienne, a indiqué la police municipale. «Trois personnes ont été tuées et quinze blessées», a indiqué un responsable de la police sans plus de précisions. Un précédent bilan officiel faisait état d'un mort suite à une blessure par balle aux poumons.

18h30: Obama appelle Moscou à aider à la libération des inspecteurs de l'OSCE
Le président américain a appelé vendredi la Russie à contribuer à la libération des inspecteurs de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), détenus à Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine, par des séparatistes pro-russes. «La Russie doit travailler à faire en sorte qu'ils soient immédiatement relâchés», a déclaré Barack Obama lors d'une conférence de presse commune avec la chancelière allemande Angela Merkel à la Maison Blanche.

18h00: Il y aura des sanctions directes contre Moscou si les élections sont perturbéesen Ukraine, annonce Obama


17h36: L'assaut contre Slaviansk «retardera» la libération des inspecteurs de l'OSCE (leader séparatiste)
L'assaut de l'armée ukrainienne contre Slaviansk, bastion des insurgés pro-russes armés, va retarder la libération des inspecteurs étrangers et ukrainiens de l'OSCE qui y sont détenus depuis une semaine, a déclaré ce vendredi un leader séparatiste.
«Cette attaque à Slaviansk va retarder la libération des membres de l'OSCE. La décision de les libérer n'a pas encore été prise», a déclaré Denis Pouchiline, leader des séparatistes de Donetsk, capitale régionale au cours d'une conférence de presse.
17h24: Kiev «doit mettre fin au meurtre de ses propres citoyens», estime le Premier ministre russe Dmitri Medvedev
Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a sommé ce vendredi les autorités ukrainiennes de «mettre fin au meurtre de leurs propres citoyens» après l'assaut contre les insurgés pro-russes de Slaviansk, qui constitue selon lui «un signe d'impuissance criminelle».
«Le recours à la force dans le Sud-Est de l'Ukraine est un signe d'impuissance criminelle de la part des autorités de facto de Kiev», a écrit le chef du gouvernement sur sa page Facebook. «Les autorités (...) doivent revenir à la raison et mettre fin au meurtre de leurs propres citoyens. Sinon, le pays pourra connaître un bien triste destin», a-t-il ajouté, estimant que «la responsabilité de la guerre contre son propre peuple revient à ceux qui prennent des décisions à Kiev».

16h50: D'après les séparatistes de Slaviansk, il y a eu 3 rebelles pro-russes et 2 civils tués dans l'assaut des forces ukrainiennes à Slaviansk
16h45: A Odessa, un mort dans les affrontements entre des pro-russes et pro-Kiev (officiel)
Les affrontements entre partisans de l'unité de l'Ukraine et militants pro-russes ont fait un mort à Odessa, port ukrainien de la mer Noire, a indiqué le ministère de l'Intérieur. «Une personne a été blessée par balle aux poumons, elle est morte avant l'arrivée de l'ambulance», a indiqué la branche locale du ministère dans un communiqué. La manifestation pro-Kiev, composée de quelque 1.500 personnes, en grande partie des supporteurs des clubs de football d'Odessa et de Kharkiv (est), avait été attaquée par des pro-russes casqués à coups de matraques, pierres et explosifs malgré une tentative d'interposition de la police, a constaté un correspondant de l'AFP. Une dizaine de personnes ont également été blessées selon lui.
16h40: «Beaucoup de morts et de blessés» du côté des rebelles et deux parmi les Ukrainiens à Slaviansk
L'offensive militaire menée vendredi par l'armée à Slaviansk a fait «beaucoup de morts et de blessés» du côté des rebelles et deux côté ukrainien, a déclaré le président par intérim Olexandre Tourtchinov dans une adresse à la nation. Olexandre  Tourtchinov a également demandé à la Russie d'«arrêter l'hystérie, les menaces et l'intimidation» à l'égard de l'Ukraine.


16h: Moscou demande une réunion d'urgence au Conseil de sécurité de l'ONU
La Russie a demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation en Ukraine qui devrait se tenir en fin de matinée vendredi à New York, ont indiqué des diplomates. La demande russe est motivée par «la grave escalade de la violence dans l'est de l'Ukraine» et la réunion sera publique, ont-ils précisé. Cette rencontre sera la treizième depuis le début de la crise ukrainienne, aucune des précédentes réunions formelles ou séances de consultations n'ayant abouti à une prise de position commune du Conseil sur ce dossier.


13h00: Moscou prévient: l'opération militaire dans l'Est mène l'Ukraine à la «catastrophe»

12h15: Les négociations sont dans une phase «très sensible» selon Berlin

Les négociations menées en vue de la libération des sept otages, observateurs de l'OSCE, à Slawiansk (Ukraine), sont dans «une phase très sensible», a déclaré  à Berne le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier.

12h: Marielle de Sarnez (Modem) plaide pour une mobilisation internationale

«Il faut absolument que l'Union européenne se mobilise, que les Américains se mobilisent, que l'ensemble des forces se mobilisent. On ne peut pas laisser déstabiliser un pays et on ne peut pas laisser porter atteinte à la souveraineté nationale d'un pays. Il faut que M. Poutine nous entende», a réagi Marielle de Sarnez, vice-présidente du Modem sur LCI.


«Je crois qu'il faut réfléchir à une organisation, on va dire, fédérale de l'Ukraine, qui prenne en compte les différentes sensibilités, mais enfin il faut que Vladimir Poutine comprenne que c'est aux Ukrainiens de décider de leur avenir, ce n'est pas à lui d'en décider», a t-elle ajouté.

11h20: Pour Dupont-Aignan «La France a démissionné sur ce dossier»
«La situation en Ukraine est le produit de l'interférence de l'Union européenne et d'une diplomatie lamentable, parce que la France a démissionné sur ce dossier, elle a épousé les intérêts américains, les intérêts de Catherine Ashton, la ministre des Affaires étrangères de l'UE qui a laissé s'installer en Ukraine un pouvoir par la force qui a mis la zizanie et maintenant, on a une situation tragique», a déclaré Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout La République sur RTL.

«Il faut absolument rétablir la neutralité de l'Ukraine», «nous avons un beau partenariat à faire avec la Russie et on s'est trompés complètement en soutenant les insurgés ukrainiens», a -t-il ajouté.






11h: Pour Lamassoure (UMP), «l'Europe doit parler d'une seule voix»
Pour Alain Lamassoure, chef de file UMP aux Européennes en Ile-de-France, être anti-Poutine «ça ne suffit pas», a t'il déclaré sur Europe 1.

«Nous avons un excellent contre-exemple, ce qui s'est passé en Géorgie en 2008, sous présidence française de l'UE. L'Europe doit parler d'une seule voix, montrer beaucoup de fermeté vis-à-vis de la Russie, et se fixer un objectif précis, qui est de réussir les élections présidentielles en Ukraine le 25 mai. C'est aux Ukrainiens eux-mêmes de définir leur avenir et non pas à Moscou ni d'ailleurs Bruxelles ou Washington».

10h45: Le «raid de représailles» de Kiev détruit l'accord de Genève selon le Kremlin

Le Kremlin a qualifié vendredi de «raid de représailles» l'opération de l'armée ukrainienne sur la ville de Slaviansk aux mains des insurgés armés pro-russes, jugeant qu'elle démolissait l'accord de Genève.
Cet accord conclu à la mi-avril entre Ukraine, Russie, Etats-Unis et Union européenne visait à une désescalade de la crise en Ukrain.


10h25: La Russie demande l'aide de l'OSCE pour stopper le «raid de représailles» à l'est

La Russie a réclamé vendredi l'aide urgente de l'OSCE pour l'aider à stopper «le raid de réprésailles» lancé par les autorités de Kiev dans l'est de l'Ukraine, a annoncé l'agence officielle russe Itar-Tass.
Selon l'agence, les autorités russes ont contacté des responsables de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) au sujet «de l'offensive des forces armées» ukrainiennes contre le bastion pro-russe de Slaviansk. Les rebelles pro-russes de cette région retiennent depuis une semaine contre leur gré onze observateurs de l'OSCE.

9h10: Deux militaires tués et deux hélicoptères abattus à Slaviansk selon le ministère Défense

Deux militaires ukrainiens ont été tués vendredi lorsque deux hélicopères MI-24 ont été abattus avec des lance-roquettes portables près de Slaviansk, bastion des insurgés pro-russes dans l'Est de l'Ukraine, a annoncé le ministère de la Défense.
«Les appareils ont été abattus par des inconnus qui ont utilisé des lance-roquettes portables. Deux militaires ukrainiens ont été tués et plusieurs blessés dans ces tirs», a déclaré le ministère dans un communiqué. Le premier bilan officiel du ministère de l'Intérieur faisait état d'un hélicoptère abattu et d'un pilote tué.


8h19 : Le ministère de La Défense confirment qu'un pilote ukrainien a été tué et qu'un hélicoptère a été abattu

Un hélicoptère ukrainien a été abattu et un pilote tué dans l'opération militaire en cours vendredi matin dans la ville rebelle de Slaviansk, ont indiqué les autorités ukrainiennes.
«Il y a eu un pilote tué et des blessés», écrit sur sa page Facebook le ministre ukrainien de l'Intérieur Arsen Avakov, qui a dit se trouver sur place avec le ministre de la Défense. 

Les services de sécurité SBU ont pour leur part confirmé dans un communiqué qu«'un hélicoptère a été abattu, ce qui témoigne (de la présence) de spécialistes militaires étrangers».


8h10: Selon le correspondant de BFMTV sur place, le centre de la ville reste calme
Selon Stéphane Siohan, la ville de Slaviansk reste relativement calme ce vendredi matin, même si des soldats ukrainiens ont pris le contrôle d'un check-point des rebelles au sud de la ville, où ils stationnent avec une dizaine de blindés.

7h21: Deux hélicoptères des forces de sécurité auraient été abattus selon le maire de Slaviansk
L'un des pilotes aurait été tué, l'autre capturé.


L'armée ukrainienne a lancé tôt vendredi une vaste opération militaire contre la ville ukrainienne séparatiste pro-russe de Slaviansk, ont indiqué des rebelles à l'AFP.

Des tirs et de fortes détonations ont résonné au nord de la ville, a constaté l'AFP.

«C'est une attaque d'envergure totale», a déclaré la porte-parole des rebelles à l'AFP, affirmant qu'un hélicoptère ukrainien avait été abattu. «Le village de Bilbassivka est occupé» par des militaires ukrainiens, selon elle.

Un hélicoptère a été vu circulant à basse altitude, ont déclaré les rebelles, qui ont mis le feu à des pneus pour produire de la fumée. Slaviansk échappe depuis plus de deux semaines au contrôle des autorités de Kiev et c'est là qu'est retenue depuis une semaine une équipe d'observateurs de l'OSCE.