Le président biélorusse appelle la population «à défendre l'indépendance du pays»

CRISE Le président biélorusse Alexandre Loukachenko s’est inquiété mardi de l’aggravation de la crise ukrainienne…

R.L. avec AFP
— 
En votant dimanche avec son jeune fils, l'autoritaire rpésident Alexandre Loukachenko avait avancé que le reste du monde devait envier le Bélarus et ses "élections ennuyeuses".
En votant dimanche avec son jeune fils, l'autoritaire rpésident Alexandre Loukachenko avait avancé que le reste du monde devait envier le Bélarus et ses "élections ennuyeuses". — Viktor Drachev afp.com

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko s’est inquiété mardi de l’aggravation de la crise ukrainienne, exhortant la population à défendre «par tous les moyens» l’indépendance du pays.

«Les bouleversements géopolitiques nous toucheront»

«Nous ne vivons pas sur une île isolée dans l’océan. Tous les bouleversements géopolitiques, en particulier en Europe de l’Est, nous toucheront sans aucun doute», a-t-il déclaré lors d’une allocution devant le Parlement. «Nous devons par tous les moyens défendre l’indépendance du pays, le droit sacré à vivre sur notre propre terre et à suivre notre propre destin», a-t-il ajouté, dans une remarque qui semblait évoquer une menace russe.

Depuis le début de la crise, Minsk s’est montré très réservé face aux événements en Ukraine et à l’attitude de Moscou, ne reconnaissant que le rattachement «de facto» de la Crimée à la Russie. «Personne ne va renverser notre pays, si nous ne l’acceptons pas. Et à la base de cela, repose l’économie. Tant que nos entreprises fonctionnent plus ou moins, nous ne devons craindre aucun char», a-t-il ajouté.

La Biélorussie, État frontalier de l’Union européenne et de la Russie, est un pays au régime autoritaire, dont l’économie est étroitement dépendante des approvisionnements de gaz et de pétrole russes. Il fait partie de l’Union douanière promue par la Russie et qui comprend aussi le Kazakhstan.