Qu'est-ce que l'Achoura?

— 

L'Achoura est un rite observé par des millions de chiites dans le monde pour commémorer la mort violente de Hussein, le troisième imam du chiisme, tué en 680 par la dynastie sunnite des Omeyyades.
   
L'Achoura (le dixième en arabe), qui intervient le 10e jour du mois musulman de Moharram, est le point culminant du deuil des chiites qui, chaque année, revivent de façon souvent passionnelle la mort violente, après sa défaite à Kerbala, de Hussein, petit-fils du prophète Mahomet. La tradition rapporte que Hussein fut décapité et son corps mutilé.
   
Les fidèles commémorent dans l'expiation et la douleur le martyre de leur imam, en ce jour le plus sacré pour les chiites: vêtus de noir, ils se frappent la poitrine avec le plat de la main ou le dos avec des chaînes, dans des processions mortuaires, en scandant "oh Hussein". Certains se flagellent, tandis que d'autres s'entaillent la peau du crâne avec des sabres.
   
Plus de trois millions de fidèles du monde entier ont participé en 2006 à la commémoration de l'Achoura à Kerbala, à 110 km au sud de Bagdad, qui abrite le mausolée de l'imam Hussein, selon les autorités locales.
   
A l'origine, l'Achoura est une période de jeûne facultatif de deux jours instituée par le prophète Mahomet, mais sa commémoration est devenue le fondement de l'identité des chiites.
   
Scission de l'islam orthodoxe, le chiisme est né d'un conflit politico-religieux à propos de la succession du Prophète. Ali, cousin et gendre de Mahomet, est désigné calife en 656 mais son autorité est contestée et c'est finalement le gouverneur de Damas, Mouawiya, qui devient calife à la suite de négociations. Une minorité de musulmans, souhaitant que la succession du Prophète soit assurée par ses descendants, refuse cet arbitrage et forme les "partisans d'Ali", l'origine du mot chiite en arabe. Ali est assassiné en 661. Son fils Hussein poursuit son combat, jusqu'à la bataille de Kerbala qui voit la victoire des armées du calife Yazid. Les villes de Najaf et de Kerbala, où reposent Ali et Hussein, sont les deux lieus saints les plus importants du chiisme.