Le réchauffement climatique connu depuis 1827

— 

 

Voici les principales dates de la connaissance sur l'effet de serre et le changement climatique
   
1827: le scientifique français Jean-Baptiste Fourier est le premier à évoquer l' «effet de serre», phénomène par lequel l'atmosphère de la Terre retient en partie la chaleur que lui apporte le soleil.
   
1896: le chimiste suédois Svante Arrhenius montre que les combustibles d'origine fossiles (pétrole, gaz et charbon) dégagent du dioxyde de carbone (CO2) en brûlant.
   
1958: le scientifique américain Charles David Keeling détecte l'impact dans l'atmosphère des émissions annuelles de CO2 (principal gaz à effet de serre ou GES) dues au recours accru aux énergies fossiles pendant le boom de l'après-guerre.
   
1970: les scientifiques européens et américains identifient d'autres GES (chlorofluorocarbone, méthane, protoxyde d'azote).
   
1979: un rapport de l'Académie américaine des sciences établit un lien entre effet de serre et changement climatique et avertit que «attendre pour voir pourrait signifier attendre jusqu'à ce qu'il soit trop tard».
   
1988: le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) est créé sous l'égide des Nations-Unies: il doit établir un consensus sur la façon d'analyser et de mesurer le réchauffement climatique et faire le point régulièrement sur les connaissances en la matière.
   
1990: le premier rapport du Giec montre que les GES émis par les activités humaines sont en augmentation et craint qu'ils n'intensifient le phénomène de réchauffement climatique.
   
1992: le «sommet de la Terre» de Rio élabore la Convention de l'ONU sur le changement climatique (CCNUCC) et lance un appel pour une réduction volontaire des émissions de GES.
   
1995: second rapport du Giec montrant que les émissions de GES augmentent et mettant en cause l'impact des activités humaines sur le changement climatique.
   
1997: les pays membres de l'UNFCC adoptent le protocole de Kyoto, fixant pour objectif aux pays industrialisés de réduire leurs émissions de six GES de 5,2% à l'horizon 2008-2012 par rapport à leurs niveaux de 1990.
   
2000: les années 1990 apparaissent comme la décennie la plus chaude jamais enregistrée.
   
2001:
- publication du 3e rapport du Giec, prévoyant selon les scénarios une hausse des températures comprise entre 1,4 et 5,8 degrés Celsius entre 1990 et 2100 et une élévation du niveau des océans entre 9 et 88 centimètres.
- les Etats-Unis, plus gros émetteur de GES de la planète, décident de ne pas ratifier le protocole de Kyoto, le Président George W. Bush estimant que son application coûterait trop cher à l'économie américaine.
   
2004:
- la Russie ratifie Kyoto.
- selon l'Agence internationale de l'énergie (Aie), la Chine est devenue le second pollueur mondial en CO2 en raison d'un recours accru aux énergies fossiles.
   
2005:
- 16 février: entrée en vigueur du protocole de Kyoto.
- 29 août: le cyclone Katrina dévaste les côtes du sud-est des Etats-Unis
   
2006:
- de nouvelles études pointent l'évidence d'un changement climatique: fonte des glaciers alpins en Europe, diminution de la couche de glace au Groenland, de la banquise au Pôle nord et du permafrost en Sibérie.
- la Californie s'engage à réduire ses émissions de GES d'ici 2020 à leur niveau de 1990.
- l'ancien économiste en chef de la Banque mondiale, Sir Nicholas Stern, estime que le réchauffement climatique pourrait coûter 5 et 20% du PIB mondial faute d'action.
   
2007:
- 4 janvier: des scientifiques britanniques prédisent que 2007 sera l'année la plus chaude jamais enregistrée dans le monde.
- 2 février: publication du volet scientifique du 4e rapport du Giec.