Les premiers mots de l'ex-otage Didier François: «C'est un bonheur de pouvoir voir le ciel et de parler librement»

MONDE Il est apparu barbu et souriant sur des images d'une agence de presse turque ce samedi...

Avec AFP

— 

L'ex-otage Didier François.
L'ex-otage Didier François. — CAPTURE ECRAN / 20 MINUTES

«Je suis très content d'être libre», a déclaré dans la nuit de vendredi à ce samedi Didier François, l'un des quatre journalistes français libérés après une longue captivité en Syrie, selon des images diffusées par l'agence de presse turque Dogan.

Affichant un grand sourire et portant une longue barbe, le journaliste, visiblement très soulagé mais fatigué, a brièvement répondu au journaliste qui l'interrogeait au commissariat de police d'Akçakale, ville turque située à la frontière turco-syrienne à proximité de laquelle les otages français ont été retrouvés.

>> Suivre les événements de la journée en direct par ici

«Nous sommes très contents d'être libres. Nous remercions les autorités turques pour leur aide. C'est un bonheur de pouvoir voir le ciel, de marcher et de parler librement», a dit l'ex-otage, s'exprimant en anglais.

Didier François, à qui l'on demandait d'où venaient les journalistes, a simplement répondu: «Nous venons tout juste d'arriver de Syrie», lorsqu'ils quittaient le commissariat.

Et lorsque le journaliste turc lui a demandé s'ils allaient rentrer en France, l'ex-otage lui a répondu, avec un grand sourire: «Inch'Allah, je le souhaite, oui.»

Libérés vendredi soir

Les quatre journalistes français enlevés en juin 2013 en Syrie ont été libérés ce samedi et vont regagner la France après huit mois de captivité dans le pays le plus dangereux du monde pour la presse et les ONG.

Le président français François Hollande a annoncé à l'AFP leur libération.

Un responsable turc de haut rang a confirmé pour sa part sous couvert de l'anonymat la libération «tard vendredi» des journalistes, indiquant «qu'ils vont bien et qu'il doivent prochainement rentrer en France», sans donner d'autres détails.