Naufrage du ferry en Corée: Le capitaine a été interpellé

MONDE 268 personnes, dont de nombreux lycéens, sont toujours portées disparues...

Nicolas Bégasse

— 

Recherches en Corée su Sud après le naufrage d'un ferry, le 18 avril 2014.
Recherches en Corée su Sud après le naufrage d'un ferry, le 18 avril 2014. — 31284975_1_kyodowc1/NEWSCOM/SIPA

Les autorités sud-coréennes ont arrêté samedi matin (vendredi soir heure française) le capitaine du ferry qui a fait naufrage en milieu de semaine au large de la Corée du Sud, avec des centaines de lycéens à bord, annoncé l'agence de presse Yonhap.

Lee Joon-Seok, âgé de 52 ans, fait face à cinq accusations, dont celles de négligence et de violation du droit de la mer, a précisé l'agence sud-coréenne. Vingt-huit personnes ont trouvé la mort et 268 sont toujours portées disparues à la suite de ce naufrage qui a eu lieu il y a trois jours, à proximité de l'île de Jindo. Les parents, effondrés et en colère, ont accusé d'incompétence l'équipage, les secours et les autorités.

La plupart des membres d'équipage ont survécu

Les procureurs ont déclaré vendredi que les premiers éléments de l'enquête avaient montré que le capitaine Lee Joon-Seok avait laissé la barre à son troisième officier avant l'accident. Le capitaine et la plupart des 28 membres de l'équipage du Sewol ont réussi à quitter le navire avant qu'il ne sombre, et ont été vivement critiqués pour l'avoir abandonné alors que la majorité des passagers étaient pris au piège dans le ferry.

Plus de 48 heures après le drame, et malgré la violence des courants, deux plongeurs ont réussi à ouvrir une porte et à entrer dans la partie cargo du navire totalement immergé. «Il n'y a quasiment aucune visibilité. Vous ne pouvez pas voir votre main devant votre visage», a dit l'un des deux hommes une fois revenu à terre.

Vingt-huit corps ont été retrouvés, selon le dernier bilan des gardes-côtes. Se trouvaient à bord du Sewol 475 personnes, dont 352 lycéens. Au total 268 manquaient à l'appel et aucun rescapé n'a été retrouvé depuis mercredi.

Suicide d'un des survivants

Un des survivants, l'adjoint au principal de l'établissement scolaire des lycéens, situé au sud de Séoul, a été retrouvé mort vendredi matin, sur l'île de Jindo. Un suicide, selon l'agence de presse Yonhap, qui a précise que la police avait trouvé une lettre annonçant ce suicide dans le portefeuille du responsable du lycée.

«Survivre seul est trop difficile... J'endosse toute la responsabilité», indique la lettre. Selon les médias locaux, il a été retrouvé pendu à l'aide d'une ceinture accrochée à une branche d'arbre.

Les secouristes espèrent trouver des passagers qui se seraient réfugiés dans des poches d'air, hypothèse de moins en moins probable au fil des jours. Deux plongeurs ont injecté de l'oxygène dans le bateau, ont indiqué les gardes-côtes. Trois grues géantes flottantes arrivées sur les lieux ne commenceront le renflouement de l'épave qu'une fois tout espoir perdu de retrouver des survivants, a indiqué le chef régional des gardes-côtes, Kim Soo-Hyun.