Nigeria: 115 des 129 lycéennes enlevées par Boko Haram toujours portées disparues

MONDE L’armée avait pourtant affirmé peu auparavant avoir libéré 121 jeunes filles

20 Minutes avec AFP
— 
Carte localisant Chibok, lieu de l'enlèvement de lycéennes, au Nigeria
Carte localisant Chibok, lieu de l'enlèvement de lycéennes, au Nigeria — J-M.Cornu / J. Jacobsen AFP

La directrice du lycée nigérian où 129 jeunes filles ont été enlevées par des islamistes a déclaré jeudi que seules 14 des otages ont retrouvé la liberté et non 121 comme l'affirme l'armée.

>> Lire: incertitudes sur le sort des lycéennes enlevées

«Les déclarations de l'armée sont fausses», a affirmé Asabe Kwambura à l'AFP, faisant référence à un communiqué officiel selon lequel seulement huit lycéennes sont toujours captives. Elle a ensuite ajouté que l'information donnée par Kashim Shettima, le gouverneur de l'Etat de Borno (nord-est) où a eu lieu l'enlèvement, selon lequel 14 otages ont retrouvé la liberté, est «correcte».

Cet enlèvement, qui a provoqué l'indignation de la scène internationale, est survenu le même jour que l'attentat le plus meurtrier que la capitale fédérale nigériane, Abuja, ait jamais connu (au moins 75 morts et 141 blessés), aussi attribué à la secte islamiste.