VIDEO. Comprendre la situation en Ukraine en moins de 3 minutes

MONDE L'Ukraine est scindée entre l'Ouest pro-européen et l'Est russophile. Depuis le mois de février, les affrontements entre les deux camps s'intensifient de jour en jour...

Maxime Deloffre

— 

L'Ukraine est tiraillé entre sa partie pro-européenne et l'est russophile
L'Ukraine est tiraillé entre sa partie pro-européenne et l'est russophile — 20 Minutes

Pour tout comprendre sur les tensions croissantes en Ukraine, le résumé des évènements est à retrouver ici.

Depuis la fuite du président déchu Viktor Ianoukovytch le 22 février, les prémices d'une guerre civile s'amoncellent en Ukraine.

Dès la fin du mois de février, l'Est du pays est sous tension. Les premières manifestations se tiennent en Crimée où les Russophiles, majoritaires, affrontent les pro-européens dans la rue.

Les bases ukrainiennes encerclées

L'armée russe se déploie et encercle plusieurs bases navales ukrainiennes. Le 1er mars, le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov dénonce «l'invasion de son pays», mais les troupes russes investissent plusieurs bases militaires.

La Russie intensifie son action en organisant un référendum, le 16 mars, qui demande à 95% son rattachement à la Russie. Deux jours plus tard, le 18 mars, Vladimir Poutine annonce son annexion.

Les tensions se propagent dans l’est du pays

Dans d'autres villes dans l'est du pays, à Odessa ou Donetsk notamment, les manifestations se poursuivent et des milices clamant leur soutien à Moscou sillonnent les rues et investissent des bâtiments ukrainiens.

Le 4 avril, Olexandre Tourtchinov réagit et annonce une opération «anti-terroriste» en exhortant Vladimir Poutine à «cesser ses provocations».