Un plan mondial contre la surpêche du thon

— 

La quasi-totalité des espèces de poissons et de crustacés pêchés pour la consommation auront disparu des océans avant 2050 si les tendances actuelles se poursuivent, ont mis en garde jeudi des scientifiques américains et canadiens.
La quasi-totalité des espèces de poissons et de crustacés pêchés pour la consommation auront disparu des océans avant 2050 si les tendances actuelles se poursuivent, ont mis en garde jeudi des scientifiques américains et canadiens. — AFP/Archives
Les cinq organismes internationaux chargés de réguler la pêche au thon ont annoncé vendredi à Kobe (ouest du Japon) l'adoption du premier plan au niveau mondial pour sauver cette espèce menacée par la surpêche.

Il vise à coordonner les politiques de ces cinq organismes en matière de contrôle du commerce mondial du thon au moyen de systèmes d'étiquetage, de partages d'informations et de mises en commun des listes noires des bateaux accusés de pratiquer la pêche illégale.

Les stocks de thon sont actuellement en danger d'extinction commerciale, notamment en raison de l'engouement mondial pour la cuisine japonaise qui fait largement appel au thon cru sous forme de «sushi» et de «sashimi».
 
Les participants à cette conférence sans précédent reconnaissent «la nécessité critique de stopper le déclin des stocks de thon décimés, et de ramener ces stocks à des niveaux durables». Jusqu'à présent, chacun des cinq organismes mondiaux de régulation de la pêche au thon établissait ses propres quotas et disposait de son propre système de surveillance des stocks de poisson. Les écologistes critiquent ce système, qu'ils jugent trop cloisonné et inefficace.

La conférence de Kobe a réuni pour la première fois les cinq organismes de régulation mondiaux: Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique; Commission des pêches du centre-ouest de l'océan Pacifique; Commission des thonidés de l'océan Indien; Commission interaméricaine du thon tropical et Commission de conservation du thon rouge du sud). Ces organisations représentent au total plus de soixante pays.