Monde

Jacques Chirac, animateur de choc de «sa» conférence

Jacques Chirac peut être content. Pas moins de trente-six pays et quatorze organisations internationales ont répondu à l'appel en venant à Paris III. Le Président, en fin de mandat, s'est mué hier en animateur de choc. Très à l'aise, il n'a pas hésit...

Jacques Chirac peut être content. Pas moins de trente-six pays et quatorze organisations internationales ont répondu à l'appel en venant à Paris III. Le Président, en fin de mandat, s'est mué hier en animateur de choc. Très à l'aise, il n'a pas hésité à rabrouer les délégations du Koweït ou du Bahreïn lorsqu'elles étaient trop vagues sur la nature de leur « soutien ». « Je n'ai pas bien compris » le montant de votre contribution, a-t-il noté après l'intervention du ministre des Finances koweïtien.

Son implication pour le pays du Cèdre ne date pas d'hier. Grand ami de Rafic Hariri, à qui il a dédié la conférence, Chirac était déjà l'instigateur de Paris I et Paris II, et à l'origine de la résolution 1559 de l'ONU, qui a entraîné le retrait des troupes syriennes en 2005.

F. V.

Sur les 5,8 milliards d'euros promis hier, l'Arabie saoudite a été la plus généreuse avec plus de 849 millions d'euros. Suivent les Etats-Unis (près de 595 millions), puis la France (500 millions d'euros).