Suite du procès de l'horreur au Canada

©2006 20 minutes

— 

Robert Pickton affirme ne pas "être le seul" responsable de la mort de nombreuses femmes assassinées à Vancouver (ouest) dans un enregistrement diffusé jeudi au procès de cet ancien éleveur de porcs accusé de 26 meurtres.
Robert Pickton affirme ne pas "être le seul" responsable de la mort de nombreuses femmes assassinées à Vancouver (ouest) dans un enregistrement diffusé jeudi au procès de cet ancien éleveur de porcs accusé de 26 meurtres. — AFP/BCTV/Arch.

Lors de la sélection des jurés en décembre, le juge les avait avertis : ce qu'ils entendraient n'aurait rien à envier à un film d'horreur. Autre élément macabre du procès de Robert Pickton, accusé d'avoir tué vingt-six femmes : en 2004, les autorités avaient mis en garde la population de Colombie-Britannique contre la consommation de saucisses, de crainte que la viande provenant d'une porcherie de la région ne contienne des restes humains...

L'éleveur de porcs en question, arrêté en 2002, pourrait se révéler être le pire tueur en série de l'histoire du Canada. Son procès, qui s'est ouvert lundi à Vancouver, a déjà bien commencé... Un ex-employé de sa ferme l'accuse en effet, dans un témoignage diffusé hier et enregistré en 2002, d'avoir donné les dépouilles de ses victimes à manger aux cochons. Ce qui a provoqué l'hilarité de Pickton. « Oh ! Ça alors ! s'est-il exclamé. En voilà une drôle d'histoire ! »