Le navire échoué, des conteneurs à retrouver

— 

Le porte-conteneurs britannique MSC Napoli, qui s'était trouvé en perdition dans la Manche jeudi avec une cargaison de près de 1.700 tonnes de produits dangereux, était remorqué vendredi vers la baie de Lyme, sur la côte sud de l'Angleterre, ont annoncé les garde-côtes britanniques.
Le porte-conteneurs britannique MSC Napoli, qui s'était trouvé en perdition dans la Manche jeudi avec une cargaison de près de 1.700 tonnes de produits dangereux, était remorqué vendredi vers la baie de Lyme, sur la côte sud de l'Angleterre, ont annoncé les garde-côtes britanniques. — Alain Monot AFP/Marine nationale

Une cinquantaine de garde-côtes ont été déployés près du porte-conteneurs britannique MSC Napoli, en perdition depuis la tempête de jeudi et maintenant échoué au sud-ouest de l'Angleterre. Leur mission : préparer la récupération d'une cinquantaine de conteneurs tombés à l'eau samedi.

Pas de matière dangereuse à l'eau
Ceux-ci ne contiendrait pas de matières dangereuses qui « sont en général placés à l'intérieur du chargement et pas sur les bords », a précisé le porte-parole des gardes-côtes. Selon lui, ces matières dangereuses sont dans environ 150 conteneurs, sur les 2.394 présents sur le navire.

Une menace pour les autres bateaux
Mais les conteneurs tombés à l’eau « représentent désormais une menace pour les autres bateaux qui seraient autour de lui. Jusqu'à ce que l'on puisse les faire tous sortir de la zone les équipes ne pourront pas approcher » du bateau, a expliqué un porte-parole des gardes-côtes à l'AFP.

Des motos à la mer
Les conteneurs seront ensuite «identifiés et sécurisés» avant d'être récupérés. Parmi les conteneurs à la dérive, deux contiennent des tonneaux de chêne, deux des moto BMW et plusieurs des pièces détachées pour voitures, a-t-il indiqué.

Malgré tout, la télévision Sky News évoquait dimanche matin des traînées à la surface de l'eau.

Le navire transportait notamment près de 1.700 tonnes de matières considérées comme toxiques par le Code maritime des marchandises dangereuses. Selon les garde-côtes, il s'agit de parfums et de produits chimiques industriels et agricoles.