Turquie : le meurtrier de Dink n'a «pas de regret»

— 

La police turque a arrêté samedi le meurtrier présumé du journaliste turc d'origine arménienne Hrant Dink, ont annoncé les télévisions turques NTV et CNN-Turk.
La police turque a arrêté samedi le meurtrier présumé du journaliste turc d'origine arménienne Hrant Dink, ont annoncé les télévisions turques NTV et CNN-Turk. — Sezayi Erken AFP

Le meurtrier présumé du journaliste turc d'origine arménienne Hrant Dink, arrêté tard samedi à Samsun (nord), a avoué son crime aux autorités, a rapporté l'agence de presse Anatolie. Selon CNN Türk, il aurait décidé de tuer sa victime parce que des propos insultants contre les Turcs lui étaient attribués sur Internet. «Je suis de Turquie mais le sang turc est impur», aurait lu le meurtrier sur Internet. «Je l'ai tué après avoir fait mes prières du vendredi, je ne regrette rien», a dit la victime sur CNN Türk.

Le procureur général de Samsun a déclaré à Anatolie qu'Ogun Samast, arrêté la gare routière de la ville alors qu'il rentrait d'Istanbul à Trabzon (nord-est), sa ville d'origine, avait «admis avoir commis le crime» au cours d'un interrogatoire préliminaire. Il était en possession de l'arme du crime lors de l'arrestation.

L'identité du suspect a été révélée à la police par son propre père, après que celle-ci eu diffusé dans les médias des images du jeune homme provenant des caméras de surveillance de magasins de la rue d'Istanbul où Hrant Dink, 52 ans, a été abattu vendredi de trois balles dans la tête et le cou.

Six autres personnes interpellées

Soupçonnés d'être impliqués dans l'assassinat, six autres individis ont été arrêtées à Trabzon, et quatre d'entre elles ont été transférées à Istanbul dimanche.
Parmi elles figure un ami de Samast, Yasin Hayal, qui a passé onze mois en prison pour un attentat à la bombe contre un restaurant McDonald's de Trabzon ayant fait six blessés, ont rapporté les médias. Selon le quotidien Milliyet, Samast aurait affirmé à la police que Hayal l'avait encouragé à tuer Hrant Dink et lui avait donné l'arme utilisée pour le meurtre.

A venir : une interview de Hrant Dink de 2005 par la rédaction de 20 Minutes.