Gazprom augmente fortement le prix du gaz vendu à l'Ukraine

MONDE Le géant de l’énergie russe a mis fin au rabais qui était accordé à l’Ukraine...

20 Minutes avec AFP
— 
Des présidents est-européens devaient se rendre à Kiev vendredi à la veille d'entretiens russo-ukrainiens, également sur le gaz, prévus à Moscou, cependant que les signes d'agacement se multiplient du côté de l'UE, toujours privée du gaz russe transitant en temps normal par l'Ukraine.
Des présidents est-européens devaient se rendre à Kiev vendredi à la veille d'entretiens russo-ukrainiens, également sur le gaz, prévus à Moscou, cependant que les signes d'agacement se multiplient du côté de l'UE, toujours privée du gaz russe transitant en temps normal par l'Ukraine. — Yuri Kadobnov AFP/Archives

Gazprom a mis fin au rabais sur le prix du gaz vendu à l'Ukraine accordé en décembre à Kiev, ce qui augmente le prix de plus d'un tiers à 385,5 dollars les 1.000 mètres cubes, a annoncé mardi le patron du géant russe Alexeï Miller. «Conformément au contrat en vigueur sur la livraison de gaz, son prix pour l'Ukraine s'établira au deuxième trimestre à 385,5 dollars», a déclaré Alexeï Miller selon un communiqué, ajoutant que le rabais accordé en décembre n'était plus de mise. «En même temps, le prix du transit du gaz russe à travers le territoire de l'Ukraine augmente à partir du deuxième trimestre», de 10%, a-t-il ajouté. «Gazprom paiera cette hausse de tarif pour le transit et remplira entièrement ses obligations contractuelles», a-t-il assuré.

480 dollars les mille mètres cube

La réduction de plus de 100 dollars pour 1.000 mètres cubes avait été accordée en décembre lors d'une visite du président de l'époque, Viktor Ianoukovitch, en Russie, dans le cadre d'un vaste plan de sauvetage octroyé par Moscou à l'Ukraine pour lui éviter une faillite. Viktor Ianoukovitch, confronté à un mouvement de contestation sans précédent dans son pays depuis son refus fin novembre de signer un accord d'association avec l'Union européenne, a finalement été destitué en février, remplacé par un président par intérim pro-européen, et la Russie a depuis interrompu son plan de sauvetage.

La semaine dernière, le gouvernement ukrainien avait averti qu'il était prêt à payer le gaz au prix de 387 dollars pour 1.000 mètres cubes maximum. Or, les autorités russes ont fait savoir qu'elles pourraient mettre fin à une autre réduction de 100 dollars, accordée en avril 2010 par le président russe de l'époque Dmitri Medvedev dans le cadre d'un accord sur la présence de la Flotte de la mer Noire en Crimée. Cela ferait donc passer ce prix à environ 480 dollars les 1.000 mètres cubes, ce qui représenterait un des prix les plus élevés appliqués aux pays européens. L'accord sur la mer Noire est actuellement en cours d'annulation, la Crimée ayant été rattachée en mars à la Russie.