La mortalité a baissé sur les routes européennes grâce à la peur du gendarme

avec AFP

— 

Illustration radars.
Illustration radars. — JEFF PACHOUD / AFP

Les accidents tuent encore 70 personnes chaque jours sur les routes de l'Union européenne, mais la peur du gendarme et une meilleure coopération pour poursuivre les chauffards contribuent à une réduction de la mortalité, a annoncé lundi la Commission européenne.

La mortalité sur les routes a reculé de 8% en 2013 par rapport à 2012, et de 17% depuis 2010, souligne le rapport annuel sur la sécurité routière dans l'UE. « Je suis fier que l'Europe soit de nouveau en bonne voie pour atteindre l'objectif en matière de sécurité routière fixé pour 2020, à savoir une réduction de moitié du nombre des tués. Cependant, gardons-nous de tout excès de confiance, car 70 personnes meurent encore chaque jour sur les routes européennes », a déclaré le commissaire aux Transports, Siim Kallas. « C'est un processus continu », a-t-il expliqué. « Mais les gens commencent à comprendre qu'il est plus judicieux de respecter les règles. »

L'entrée en vigueur de la nouvelle législation européenne qui permet de poursuivre les délinquants de la route au delà des frontières nationales, et la coopération qui permet de faire recouvrer les amendes pour les infractions commises dans un autre pays participent à cette amélioration.

Des disparités selon les Etats

Mais « les résultats ne sont pas tous aussi bons », a déploré Siim Kallas. Le rapport souligne que « le nombre de piétons tués décroît plus lentement que souhaité » et que « le nombre de victimes chez les cyclistes a augmenté, ceci du au fait qu'il y a plus de cyclistes sur les routes ». « Les Etats membres doivent réussir à inciter les gens à utiliser davantage le vélo plutôt que leur voiture, tout en faisant en sorte que la transition entre ces deux moyens de déplacement se fasse dans de bonnes conditions de sécurité », a insisté la Commission.

Le rapport met en évidence les disparités entre les Etats. La Belgique, avec 65 tué par million d'habitants, compte deux fois plus de morts sur son réseau routier que le Royaume-Uni (29 par million d'habitants). Le taux de mortalité routière reste très élevé en Roumanie (92 morts par million d'habitants), en Pologne (87), en Croatie (86 morts), en Bulgarie (82) et en Grèce (81). Les plus bas sont enregistrés en Suède (28) au Royaume-Uni (29) et en Espagne (37). La France, avec 50 morts par million d'habitants, et l'Allemagne (41) sont en dessous de la moyenne européenne (58).

La mortalité routière est en baisse dans tous les Etats membres depuis deux ans, à l'exception de Malte et du Luxembourg. « Mais dans ces pays, leur nombre est trop faible pour que des fluctuations importantes d'une année à l'autre soient statistiquement significatives », souligne la Commission.