Les peines de mort en masse en Egypte violent le droit international selon l'ONU

JUSTICE

avec AFP

— 

Déclarés "terroristes" en Egypte, les Frères musulmans vivent désormais dans la peur permanente d'être dénoncés ou arrêtés.
Déclarés "terroristes" en Egypte, les Frères musulmans vivent désormais dans la peur permanente d'être dénoncés ou arrêtés. — Maher Iskander AFP

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a affirmé mardi que la condamnation à mort, «en masse», de 529 partisans du président islamiste destitué Mohamed Morsi par la justice en Egypte viole le droit international.

«Le nombre stupéfiant de personnes condamnées à mort dans cette affaire est sans précédent dans l'Histoire récente. L'imposition en masse de la peine de mort après un procès qui a été marqué par des irrégularités de procédure est une violation du droit international des droits de l'Homme», a déclaré un porte-parole du Haut-Commissariat, Rupert Colville, lors d'un point presse.