Vol MH370: Des proches des victimes manifestent devant l'ambassade de Malaisie à Pékin

MONDE Ils sont persuadés que le gouvernement malaisien leur cache la vérité...

Avec AFP

— 

Des proches des passagers du vol MH370 pleurent à l'annonce des autorités malaisiennes, à Pékin le 24 mars 2014
Des proches des passagers du vol MH370 pleurent à l'annonce des autorités malaisiennes, à Pékin le 24 mars 2014 — Goh Chai Hin AFP

Quelque 200 Chinois manifestaient ce mardi leur colère et leur désespoir devant l’ambassade de Malaisie à Pékin, au lendemain de l’annonce que le Boeing 777 où se trouvaient leurs proches s’est abîmé dans l’océan Indien.

«Rendez-nous les nôtres!» scandaient les personnes endeuillées, certaines très remontées et d’autres en pleurs, l’accès à la chancellerie malaisienne étant bloqué par les forces de l’ordre.
 

 

Ces familles de victimes séjournent depuis plus de deux semaines dans un hôtel de la capitale chinoise où ont été organisées des rencontres régulières avec des responsables de la compagnie Malaysia Airlines.

«Mon fils, mon fils, rendez-moi mon fils»

Elles ont couvert à pied et en cortège la distance entre l’hôtel et l’ambassade de Malaisie, autour de laquelle étaient déployés mardi des centaines de policiers, tandis que la circulation automobile avait été arrêtée.

Des T-shirts et des pancartes ont été imprimés pour cette manifestation, suggérant que celle-ci n’était pas totalement spontanée, comme souvent en Chine.

>> Dans les coulisses de l'avion disparu à lire par ici

«Mon fils, mon fils, rendez-moi mon fils», s’est écrié un père éploré, entouré d’autres personnes qui brandissaient le poing en exigeant de rencontrer des officiels malaisiens.

«Le gouvernement malaisien est un meurtrier», ont crié d’autres protestataires, selon un journaliste de l’AFP sur place.

«Mon chéri, je ne peux imaginer vivre sans toi»

«Mon chéri, je ne peux imaginer vivre sans toi», affichait une pancarte.

Certains manifestants ont tenté de forcer l’entrée de l’ambassade mais se sont fait repousser par les membres des forces de l’ordre.

Nombre de ces familles chinoises sont toujours convaincues que Kuala Lumpur leur cache la vérité depuis le 8 mars, jour où l’appareil à destination de Pékin a disparu des écrans radar civils. Il y avait 153 Chinois à bord du vol MH370.

Le Premier ministre malaisien Najib Razak a annoncé lundi que l’avion était tombé dans l’océan Indien, sans cependant faire la lumière sur les circonstances de sa disparition. La compagnie aérienne a de son côté annoncé que 5.000 dollars seraient versés aux proches des victimes dans un premier temps.