Vol MH370: Les recherches aériennes et maritimes suspendues à cause de la météo

CRASH Quelques heures après avoir annoncé que l'avion s'était abîmé dans l'océan...

B. de V. (avec AFP)

— 

Un avion de la marine australienne survole l'Océan Indien le 25 mars 2014 à basse altitude
Un avion de la marine australienne survole l'Océan Indien le 25 mars 2014 à basse altitude —

Les recherches aériennes et maritimes du vol MH370 tombé dans l'océan Indien ont été suspendues mardi du fait de mauvaises conditions météorologiques, a annoncé l'autorité australienne de secours maritime (AMSA).

«L'AMSA a évalué les risques et décidé que les conditions météorologiques actuelles rendraient toute recherche aérienne et maritime dangereuse et feraient courir un risque à l'équipage. L'AMSA a donc décidé de suspendre toutes les opérations de recherche maritimes et aériennes pour aujourd'hui (mardi)», a indiqué l'autorité australienne.

Des vents trop violents sur la zone de recherche

Des vents violents de plus de 80 kilomètres heure balayaient la zone de recherches, accompagnés de fortes pluies et d'un plafond nuageux bas, entre 60 et 150 mètres, a précisé un communiqué.

La décision de suspendre les recherches arrive quelques heures seulement après la confirmation par les autorités malaisiennes que l'avion disparu s'est abîmé dans l'océan Indien, faisant perdre espoir aux proches des 239 passagers de l'appareil, sans cependant faire la lumière sur les circonstances de sa disparition.

Des espoirs de retrouver... des débris

Le Premier ministre malaisien Najib Razak a indiqué lundi soir qu'une nouvelle lecture des observations satellitaires de la trajectoire du Boeing 777 de Malaysia Airlines conduisait aux eaux houleuses situées au large des côtes occidentales de l'Australie, loin de toute piste d'atterrissage. Les espoirs de retrouver mardi des débris de l'appareil disparu se sont renforcés après la découverte lundi, par un avion militaire australien, de deux nouveaux objets, l'un vert et circulaire, l'autre orange et rectangulaire.

Un peu plus tôt dans la journée, un avion militaire Iliouchine-76 chinois avait repéré des objets de «carrés et blancs», suite à des informations et images satellites fournies par l'Australie, la Chine et la France dans les derniers jours et qui montraient des objets non identifiés dans le sud de l'océan Indien.

Des vagues de quatre mètres

Dix avions venant d'Australie, des Etats-Unis, de Nouvelle-Zélande, de la Chine et du Japon scrutaient lundi le vaste océan à la recherche du Boeing 777, accompagnés, sur les flots, d'un navire logistique de la Marine australienne, le HMAS Success, équipé d'une grue lui permettant d'accrocher puis de remorquer des débris de taille imposante.

L'AMSA a indiqué que le Success avait dû quitter la zone des recherches tôt mardi matin en attendant que la houle, avec des vagues allant jusqu'à quatre mètres, se calme.

«La nuit dernière, le HMAS Success a tenté de localiser les objets aperçus par un avion RAAF P3 Orion», a indiqué l'autorité australienne. «Une modélisation de la dérive (de l'avion) a été entreprise afin de seconder les efforts de recherche. Le HMAS Success n'est pas parvenu à identifier les objets», a-t-il été précisé.