Un homme tient un drapeau nationaliste sur une place de Simferopol en Crimée, région autonome d'Ukraine. 
Un homme tient un drapeau nationaliste sur une place de Simferopol en Crimée, région autonome d'Ukraine.  — kyodowc107038.JPG k/NEWSCOM/SIPA

Monde

EN DIRECT. Crimée: Poutine reconnaît officiellement l'indépendance de la Crimée... L'Ukraine rappelle son ambassadeur en Russie... Le Kremlin aurait une peur «panique» d'une Ukraine «démocratique et européenne»...

Suivez en direct les événements de ce lundi...

21h02: Ce live est désormais terminé
Vous pouvez retrouver un résumé de la journée par ici. Merci de nous avoir suivis. Bonne soirée.

20h42: La France «pourra envisager» d'annuler la vente de Mistral à la Russie en cas d'escalade
C'est ce que vient d'annoncer Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères

19h26: Poutine a a signé le décret reconnaissant l'indépendance de la Crimée
Le président Vladimir Poutine a signé lundi un décret reconnaissant l'indépendance de la péninsule séparatiste ukrainienne de Crimée, a annoncé le Kremlin.
La Russie, «compte tenu de la volonté des peuples de Crimée exprimée lors du référendum du 16 mars 2014», décide de «reconnaître la République de Crimée comme Etat souverain et indépendant où la ville de Sébastopol a un statut spécial», selon le texte du décret publié par la présidence russe. Le décret entre en vigueur «le jour de sa signature», selon ce texte.

17h37: Ban «inquiet», défend l'unité de l'Ukraine
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est déclaré lundi «très déçu et inquiet» au lendemain du référendum de rattachement de la Crimée à la Russie, et a souhaité une solution politique incluant «le respect de l'unité et de la souveraineté de l'Ukraine», selon un porte-parole.

17h34: La Russie se prépare au pire pour son économie
«Une récession est difficilement évitable», ont résumé les analystes de la banque publique VTB Capital, prévoyant une contraction de l'économie aux deuxième et troisième trimestres et une croissance nulle du produit intérieur brut (PIB) sur l'année. «De nombreux signes montrent que l'économie est frappée par un choc lié à l'incertitude ambiante. Les entreprises retardent leurs investissements et les embauches, tandis que les ménages retardent les dépenses non indispensables», ont-ils expliqué.

17h32: La Crimée «nationalise» le secteur pétrolier et gazier
L'une des premières "nationalisations" décidées lundi par le parlement séparatiste de la Crimée a visé les actifs situés dans la péninsule de la société pétrolière publique ukrainienne Tchernomorneftegaz.
 
17h24: Le Kremlin aurait une peur «panique» d'une Ukraine «démocratique et européenne»
Selon Kiev, le Kremlin a une peur «panique» d'une Ukraine «démocratique et européenne»

17h16: Un journaliste russe menace les Etats-Unis
Le médiatique journaliste pro-russe Dmitry Kiselyov a ainsi déclaré durant son programme que son pays pourrait réduire les Etats-Unis à l'état de «cendres radioactives».

16h24: Vers des sanctions supplémentaires?
Le président Barack Obama a prévenu lundi la Russie que les Etats-Unis étaient prêts à imposer des sanctions supplémentaires liées à la situation en Ukraine, tout en affirmant qu'une solution diplomatique restait possible dans cette crise.

15h54: «La Russie prend le risque de voir sa place dans le monde diminuer»
C'est la menace proférée par Barack Obama.