Malaysia Airlines: Le point sur les hypothèses pouvant expliquer la disparition du Boeing 777

DÉCRYPTAGE Détournement, défaillance mécanique, piste terroriste: les différentes hypothèses pour expliquer la disparition du vol MH370…

B.D. avec AFP
— 
Des enquêteurs américains explorent la possibilité que l’avion de Malaysia Airlines a continué à voler pendant 4 heures.
Des enquêteurs américains explorent la possibilité que l’avion de Malaysia Airlines a continué à voler pendant 4 heures. — Idé

Six jours après leur disparition, toujours aucune trace du Boeing 777 de la Malaysia Airlines et de ses 239 passagers. Les recherches continuent pour tenter de retrouver des débris de l’avion, et, au fur et à mesure que les heures et les jours passent, différentes hypothèses sont envisagées. Passage en revue.

Et si on ne cherchait pas au bon endroit?

Les ultimes observations radar confirment que l’avion effectuait un virage peu avant de disparaître des écrans. Le chef d’état-major de l’aviation malaisienne, le général Rodzali Daud, a indiqué que l’armée «n’a pas exclu la possibilité d’un demi-tour en vol», ce qui «explique que les opérations de recherche et de sauvetage aient été étendues» aux eaux côtières à l’ouest de la péninsule malaisienne.

Un détournement?

Selon des enquêteurs américains, le Boeing 777 aurait continué son vol quelque quatre heures après avoir disparu des écrans radar. «Les responsables américains de l’antiterrorisme explorent la piste selon laquelle un pilote ou quelqu’un à bord a pu le détourner vers une destination inconnue après avoir intentionnellement coupé les transpondeurs» (émetteur-récepteur radio), indique ainsi le Wall Street Journal.

Les moteurs Rolls Royce qui équipent l’avion effectuent en effet des transmissions automatiques au cours du vol, et ont envoyé des données avant la disparition de l’avion. L’appareil pourrait selon eux avoir été détourné «avec l’intention de l’utiliser plus tard, à d’autres fins», poursuit le journal. Cependant, les autorités malaisiennes ont démenti que l’avion avait poursuivi sa course.

Une défaillance mécanique?

Le Boeing 777 est un avion réputé très sûr, et si celui en question était en service depuis plus de onze ans, il avait été inspecté il y a une dizaine de jours, et appartenait à une compagnie aérienne fiable. Cependant, Malaysia Airlines a indiqué dimanche que l’avion disparu avait eu une aile endommagée en 2012, qui avait été remplacée. De plus, une fissure située «dans le fuselage, sous l’antenne de communication satellitaire» pouvant provoquer une dépressurisation de la cabine et entraîner une perte de contrôle de l’avion a été découverte l’an dernier aux Etats-Unis sur le fuselage d’un Boeing 777, entraînant l’inspection de 120 Boeing 777 immatriculés aux Etats-Unis.

Une explosion en plein vol?

Selon une source de l’aviation civile malaisienne, le fait qu’aucune preuve tangible d’une trace du Boeing n’ait été trouvée semble indiquer que l’appareil s’est «probablement désintégré à une hauteur de 35.000 pieds» (11.000 mètres). De plus, l’absence de message de détresse a nourri les spéculations quant à la possible survenue d’un incident majeur, comme une explosion à moyenne altitude ou «un simple problème» suivi d’une erreur de diagnostic de l’équipage. «Ils ne réalisent pas ce qui se passe et l’avion s’écrase. C’est ce qui est arrivé dans le cas d’Air France», rappelle Gerry Soejatman, expert indépendant basé en Indonésie, en référence au vol 447 Rio-Paris de juin 2009.

La piste terroriste?

Selon le directeur de la CIA, John Brennan, la piste terroriste -évoquée du fait de la présence à bord de deux passagers iraniens voyageant avec des passeports européens volés- ne peut être écartée. «Nous étudions cela avec beaucoup d’attention», a-t-il dit, précisant qu’il y avait encore de nombreuses questions sans réponses et qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions dans cette enquête. Interrogé sur l’hypothèse selon laquelle le pilote ait pu se suicider, John Brennan a ajouté qu'«aucune théorie ne pouvait être écartée».