Disparition du vol MH370: La Malaisie récuse toute «confusion» dans l'organisation des recherches

MONDE Le ministre malaisien des Transports s’est exprimé ce mercredi à l’occasion d’une conférence de presse alors que le pays est sous le feu des critiques…

C.P.
— 
Un officier de l'armée de l'air malaisienne présente la zone de disparition de l'avion de la Malaysia Airlines, le 10 mars 2014
Un officier de l'armée de l'air malaisienne présente la zone de disparition de l'avion de la Malaysia Airlines, le 10 mars 2014 — EYEPRESS/SIPA

Quatre jours de recherches infructueuses et beaucoup de questions. Ce mercredi, le ministre malaisien des Transports. Hishammuddin Hussein a tenté de mettre fin au début de polémique sur l’inefficacité des moyens mis en œuvre pour localiser le Boeing 777 de la Malaysia Airlines disparu depuis samedi avec 239 personnes à bord.

Procès en incompétence

Déclarations contradictoires, lenteur à réagir ou manque d’informations: l’incompétence des autorités malaisiennes est dénoncée depuis la catastrophe par les familles des victimes, les opposants politiques du gouvernement, mais aussi par les médias et les experts du monde entier.

Mercredi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Qin Gang déplorait un flux d’informations «assez chaotique» dans l’enquête.

«Je ne suis pas de cet avis. Loin de là. Il n’y a de confusion que si vous voulez y voir de la confusion», a rétorqué le ministre malaisien des Transports, Hishammuddin Hussein, à des questions posées lors d’une conférence de presse.

«Nous ne perdrons jamais l’espoir»

Les moyens navals, terrestres, aériens -la Chine a même redéployé des satellites- mobilisés dans un rayon qui s’étend désormais sur des centaines de kilomètres de la mer d'Andaman à la mer de Chine méridionale sont «sans précédent», a plaidé le ministre, invoquant un scénario inédit impliquant une dizaine d’Etats dans une zone à forte densité de trafic maritime.

«Nous ne perdrons jamais l’espoir» d’établir ce qu’il est advenu du vol MH370 entre Kuala Lumpur et Pékin, a-t-il ajouté alors que l’appareil s’est littéralement volatilisé une heure après son décollage dans la nuit de vendredi à samedi, quelque part entre la côte est de la Malaisie et la pointe sud du Vietnam.