Disparition du Boeing: L'Iran va coopérer avec la Malaisie

CATASTROPHE Au moins un des deux hommes montés à bord avec un faux passeport est Iranien...

20 Minutes avec AFP
La police malaisienne a dévoilé mardi la photo des deux hommes montés à bord avec de faux passeports. A gauche, un iranien de 19 ans, à droite un homme encore non identifié.
La police malaisienne a dévoilé mardi la photo des deux hommes montés à bord avec de faux passeports. A gauche, un iranien de 19 ans, à droite un homme encore non identifié. — Malaysian Police /

L'Iran va coopérer avec la Malaisie à propos de deux hommes, dont un Iranien, ayant utilisé de faux passeports pour embarquer sur le vol de la Malaysia Airlines disparu, a déclaré mardi Marzieh Afkham, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Possibilité de la présence de deux Iraniens à bord

« Nous avons reçu les informations concernant la possibilité de la présence de deux Iraniens à bord de l'avion et nous suivons cette affaire », a déclaré Marzieh Afkham. « Par l'intermédiaire de notre ambassade, nous avons fait part de notre disponibilité pour coopérer et recevoir des informations supplémentaires », a-t-elle précisé.

Elle a ajouté que l'Iran avait des « inquiétudes sérieuses » à propos de la question de l'utilisation de faux passeports et de l'immigration illégale.

De nombreux jeunes iraniens ont quitté l'Iran ces dernières années pour se rendre dans les pays asiatiques, en particulier la Malaisie et l'Indonésie, mais aussi vers l'Australie, où ils tentent de trouver un moyen de se rendre en Europe, aux Etats-Unis ou au Canada. La police malaisienne a indiqué mardi avoir identifié un des deux hommes ayant embarqué avec un faux passeport sur le vol MH370 de la Malaysia Airlines disparu depuis plus de trois jours, précisant qu'il s'agissait d'un Iranien de 19 ans, Mehrdad Pouria Nour Mohammad, soupçonné de vouloir « émigrer » en Allemagne.

« Nous ne pensons pas vraisemblable qu'il soit membre d'un groupe terroriste et nous pensons qu'il essayait d'émigrer en Allemagne », a déclaré le chef de la police malaisienne, Khalid Abu Bakar. L'autre passager voyageant avec un passeport volé n'a pas été identifié.