Le condamné à perpétuité veut être libre de procréer

©2006 20 minutes

— 

La requête d'un détenu britannique condamné à perpétuité et de son épouse devait être examinée hier en appel devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). Le couple souhaite obtenir l'autorisation d'une insémination artificielle que lui refuse la justice britannique. Kirk Dickson, 34 ans, condamné pour meurtre à la prison à vie en 1994, a encore au moins quinze années à purger. Or, il souhaite un enfant avec Lorraine, 48 ans, épousée en 2001. Leur avocate, Flo Krause, plaide l'influence « stabilisatrice » d'un enfant au sein de ce couple où l'un des conjoints est condamné à une longue peine. L'argument n'avait pas convaincu les juges de Strasbourg en première instance, le 18 avril dernier.