Les pensions partout sous tension

©2006 20 minutes

— 

Pour savoir à quelle sauce vos retraites seront mangées, les orientations prises à l'étranger sont riches d'enseignements. Le Conseil d'orientation des retraites, qui doit remettre son rapport aujourd'hui au Premier ministre, Dominique de Villepin, suit de très près les réformes en cours hors de l'Hexagone. Tour d'horizon.

Etats-Unis : retraite à 62 ans Le régime américain n'a, pour l'instant, pas fait l'objet de réformes. Les régimes de retraite d'entreprise sont toutefois en net déclin, d'où le développement de plans d'épargne salariale individuels, qui assurent l'indépendance des salariés vis-à-vis de l'entreprise.

Allemagne : retraite à 65 ans Diverses réformes ont instauré un credo : pensions minimales et cotisations maximales. Malgré tout, le contexte reste difficile. Le gouvernement prévoit un départ en retraite à 67 ans en 2029.

Royaume-Uni : retraite à 65 ans pour les hommes, 60 ans pour les femmes Le gouvernement prévoit d'augmenter l'âge du départ à 68 ans avant 2046, mais aussi de rendre obligatoire la capitalisation, notamment pour éviter la grande pauvreté qui sévit chez les personnes âgées. Notons que c'est au Royaume-Uni que le taux d'emploi des seniors est le plus élevé. Quelque 56,9 % des 55-64 ans y travaillent, soit près du double des Français du même âge.

Suède : retraite à 61 ans Une loi votée dès 1998 a instauré un système renouvelé qui ne concerne que les assurés nés depuis 1954. Erigé en exemple, il mêle de l'épargne individuelle à une pension financée par répartition. Le montant de cette pension dépend de l'espérance de vie à la retraite.

Armelle Le Goff