EN DIRECT. Avion disparu de Malaysia Airlines: La thèse d'une désintégration en plein vol évoquée... De possibles débris du Boeing découverts au large du Vietnam...

B.D. avec AFP

— 

La compagnie aérienne malaisienne Malaysia Airlines va commander 55 avions mono-couloirs au constructeur américain Boeing d'une valeur de 3 milliards de dollars, alors qu'Airbus était également sur les rangs, a rapporté lundi la presse malaisienne.
La compagnie aérienne malaisienne Malaysia Airlines va commander 55 avions mono-couloirs au constructeur américain Boeing d'une valeur de 3 milliards de dollars, alors qu'Airbus était également sur les rangs, a rapporté lundi la presse malaisienne. — Tengku Bahar AFP/Archives
Ce live est terminé, merci de l'avoir suivi.
La synthèse des événements de dimanche.
17h22: Une infographie pour localiser l'île vietnamienne de Tho Chu, où auraient été repérés des débris

16h45: L'avion a pu se désintégrer en plein vol
Les enquêteurs recentrent leurs investigations sur la possibilité d'une désintégration de l'avion en plein vol, selon Reuters. «Le fait que nous soyons incapables de retrouver des débris jusqu'ici semble indiquer que l'avion est susceptible de s'être désintégré à environ 35.000 pieds», a indiqué une source proche de l'enquête en Malaisie. Si l'avion avait plongé intact d'une telle hauteur, il aurait du se briser lors de l'impact avec l'eau, et les équipes de recherche auraient du trouver des débris assez concentrés sur une zone, a continué cette source, soulignant qu'il n'y avait pour l'heure pas de preuve d'acte criminel et que l'avion avait pu se désintégrer en raison de problèmes mécaniques.

16h: Possibles débris du Boeing disparu découverts au large du Vietnam
«Un avion vietnamien dit avoir découvert deux objets brisés, semblant appartenir à un avion» au large de l'île de Tho Chu, a indiqué un haut responsable vietnamien sous couvert de l'anonymat. Ce pourraient être des débris du Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu samedi, mais, la nuit étant tombée, aucun repêchage n'était envisageable dimanche soir.
L'avion a identifié la zone -au large de l'île de Tho Chu, à la limite des eaux territoriales vietnamiennes et malaisiennes- et des bateaux seront dépêchés lundi sur place. C'est dans cette même zone de la mer de Chine du sud que deux traînées de carburant de plusieurs kilomètres ont été découvertes.

15h46: Ce que l'on sait de la disparition du vol MH370 en infographie

15h40: Possible trafic de passeports en Thaïlande
La police thaïlandaise a annoncé enquêter sur un possible trafic de passeports, les réservations avec deux passeports européens suspects sur le vol disparu ayant été faites en Thaïlande le 6 mars 2014. Les billets portant des numéros consécutifs ont été émis dans la ville de Pattaya, station balnéaire de Thaïlande, et payés en bahts, la monnaie thaïlandaise. Un haute responsable de la police thaïlandaise a déclaré que la police thaïlandaise enquêtait sur un possible trafic de passeports volés à Phuket, station du sud du pays, où le passeport de l'Italien Luigi Maraldi a été volé. Le passeport de l'Autrichien Christian Kozel a été dérobé sur un vol Phuket-Bangkok, selon la diplomatie autrichienne.
15h30: De Kuala Lumpur à l'Europe
Selon la BBC, les deux hommes utilisant les passeports volés ont acheté leurs billets en même temps, et devaient rejoindre l'Europe à partir de Pékin. Selon le Mirror, les deux billets ont été achetés chez China Southern Airlines, et partaient de Kuala Lumpur, via Pékin, pour arriver à Amsterdam. Le détenteur du passeport italien devait ensuite aller jusqu'à Copenhague, celui ayant en mains le passeport autrichien, jusqu'à Francfort.

15h25: Le propriétaire du passeport italien volé retrouvé en Thaïlande
L'Italien dont le passeport volé a été utilisé par un passager se trouve actuellement à Phuket, en Thaïlande, rapporte le site Phuketwan. Luigi Maraldi, 37 ans, a été retrouvé par la police thaïlandaise dans une zone touristique de Patong. Il y est arrivé le 1er mars et devait repartir le 15. Il a raconté qu'il avait laissé son passeport dans un magasin de location de moto en juillet dernier, lors d'un précédent voyage à Phuket, mais que quelqu'un d'autre était venu le récupérer avant lui. La mésaventure lui est arrivée le 22 juillet, il l'a déclarée à la police le 25 et a utilisé un document de voyage temporaire pour renrer en Italie le 3 août. Luigi Maraldi a ajouté qu'il avait appris la disparition de l'avion quand sa famille l'a appelé.
15h10: 74 bateaux engagés dans les recherches
Le directeur général de l'aviation civile malaisienne, Datuk Azharuddin Abdul Rahman, a indiqué que le nombre de bateaux impliqués dans la recherche était monté d'une quarantaine à 74, et que la zone de recherches avait été élargie. «Nous avons intensifiés nos recherches dans la zone. Initialement,  nous nous concentrions dans une zone de 20 miles nautiques. Nous l'avons élargi à 50 miles nautiques.» 22 appareils de divers pays (notamment Chine, Etats-Unis, Vietnam, Malaisie, Philippines, Singapour) participent également aux opérations.

15h06: Sur Twitter, des photos supposées du pilote et du co-pilote circulent


14h50: Le téléphone d'un des passagers de l'avion sonne dans le vide
A Pékin, la famille d'un des passagers de l'avion a appelé sur son téléphone portable. Lors du journal télévisé de Beijing TV, on voit le frère du passager composer le numéro, obtenir la tonalité et écouter sonner le téléphone dans le vide. Personne ne décroche. Il dit avoir essayé à trois reprises d'appeler son frère, sans succès. Les membres des familles des disparus ont demandé à Malaysia Airlines de géolocaliser les téléphones portables des disparus avant que ceux-ci n'aient plus de batterie.

14h34: Interpol confirme qu'au moins deux passeports volés ont été utilisés
Interpol a confirmé dans un communiqué qu'au moins deux passeports -autrichien et italien- enregistrés dans sa base de données des documents de voyage volés et perdus (SLTD) ont été utilisés par les passagers à bord du vol MH 370. «Les passeports autrichien et italien ont été ajoutés après leur vol en Thaïlande en 2012 et 2013», précise le texte, soulignant que peu de pays consultent systématiquement les bases de données d'Inerpol afin de déterminer si un passager utilise un document de voyage perdu ou volé pour prendre un avion.
Interpol mène actuellement des contrôles sur tous les autres passeports utilisés à bord du vol, et est «en contact avec ses Bureaux centraux nationaux dans les pays concernés pour déterminer les véritables identités des passagers qui ont utilisé ces passeports volés à bord du vol Malaysia Airways».
Le secrétaire général d'Interpol, Ronald K. Noble a souligné qu'«il est clairement très préoccupant que des passagers aient pu monter à bord d'un vol international avec un passeport volé figurant dans les bases de données d'Inerpol».

14h02: Selon les autorités malaisiennes, les débris n'appartiennent pas à l'avion disparu
Les débris repérés par les Singapouriens et les Vietnamiens n'appartiennent pas à l'appareil recherché, selon le directeur général de l'aviation civile malaisienne, Datuk Azharuddin Abdul Rahman. «Oui, ils ont trouvé des débris, mais ils ne proviennent pas de l'avion», a-t-il dit lors d'une conférence de presse. Il a ajouté que les informations faisant état de trainées de carburant devaient encore être vérifiées.

13h47: Des débris repérés, selon un officiel chinois
Des débris ont été repérés entre la Malaisie et le Vietnam, selon Li Jiaxiang, chef de l'Administration de l'aviation civile de Chine, cité par le Sunday Times. Cependant, difficile de savoir si ces débris proviennent de l'avion de Malaysia Airlines. «Nous ne savons pas quelle est la position exacte de l'avion, ni dans quel état il est, mais nous espérons que les passagers sont miraculeusement en vie», a-t-il dit , selon Chine Nouvelle.

11h41: Des experts américains de la sécurité dans les transports en route pour aider à l'enquête
L'agence américaine de la sécurité dans les transports (NTSB) «a envoyé samedi soir une équipe d'enquêteurs, accompagnés de conseillers techniques de Boeing et de l'Administration fédérale de l'Aviation, pour qu'ils soient sur place afin de proposer leur aide», a annoncé le NTSB dans un communiqué. «Une fois qu'on aura localisé l'appareil, les règles de l'Organisation de l'Aviation civile internationale (OACI) détermineront quel pays va mener l'enquête», et ce pays «rendra publiques toutes les informations à ce propos», précise encore le communiqué.

11h10: Un Boeing 787 de Japan Airlines atterrit d'urgence à Honolulu, pas de blessés
Un Boeing 787 de la compagnie nippone Japan Airlines (JAL) a fait dimanche un atterrissage d'urgence à Honolulu en raison d'un problème technique, a indiqué la compagnie sur son site internet. L'appareil, qui transportait 171 personnes (équipage compris), était parti de l'aéroport de Tokyo Haneda et se dirigeait vers San Francisco, a-t-elle indiqué. Il aurait rencontré un problème de moteur, d'après la chaîne de télévision publique japonaise NHK, JAL se contentant d'évoquer un problème survenu «à cause d'un d'équipement». Aucun blessé n'a été déploré.
Les compagnies japonaises Japan Airlines et All Nippon Airways (ANA) utilisent de nombreux Boeing 787 et ont été les plus pénalisées par de sérieux incidents de batterie qui avaient cloué au sol tous les appareils de ce type il y a un an. Depuis la remise en exploitation au printemps dernier de ces appareils surnommés «Dreamliners», elles rencontrent régulièrement divers autres soucis qui occasionnent parfois des annulations et retards.

10h28: Des «restes flottant» localisés?
Après avoir que des traînées de carburant ont été repérées la nuit dernière par des avions vietnamiens en mer de Chine méridionale, les médias vietnamiens annoncent qu'un bateau singapourien participant aux secours a découvert des «restes flottant».
«Deux de nos avions ont détecté deux traînées de carburant d'une longueur d'environ 15 à 20 kilomètres, en parallèle et à environ 500 mètres l'une de l'autre» en mer de Chine méridionale, a déclaré à la télévision le général Vo Van Tuan, adjoint au chef d'Etat major de l'armée vietnamienne. «Nous ne sommes pas sûrs d'où viennent ces trainées de carburant, nous avons envoyé des navires vietnamiens vers la zone», a-t-il ajouté.

10h50: Sur Twitter, des photos censément prises au-dessus de la Mer de Chine méridionale circulent


10h44: L'angoisse des familles chinoises
Sur le vol opéré conjointement avec la compagnie China Southern Airlines, se trouvaient 153 citoyens chinois, soit les deux tiers des personnes présentes à bord, ce qui ferait de l'accident, s'il se confirme, l'une des pires catastrophes aériennes pour la Chine. Réunis par Malaysia Airlines dans un hôtel de Pékin, les parents et amis des passagers disparus attendaient désespérément dimanche des détails supplémentaires. Nombre d'entre eux continuaient de reprocher vigoureusement à la compagnie la façon «opaque» dont elle gérait la disparition de l'appareil, ainsi que le manque persistant d'informations.
Hugh Dunleavy, directeur commercial de Malaysia Airlines, a tenu à défendre la compagnie, rappelant que celle-ci avait mobilisé près de 100 personnes, dont une équipe de psychologues, pour prendre en charge les proches des passagers. «Nous sommes intervenus aussi rapidement que nous le pouvions», a-t-il affirmé. «En ce moment même, nous ne sommes toujours pas capables de localiser l'appareil, alors imaginez le peu d'informations dont on pouvait être certain (samedi) quatre ou cinq heures après la disparition», a-t-il plaidé. Il a ajouté que Malaysia Airlines avait offert aux proches qui le désiraient la possibilité de rejoindre Kuala Lumpur, pour qu'ils soient plus proches des opérations de recherches toujours en cours.

10h37: Malaysia Airlines diffuse le manifeste officiel des 229 passagers et membres d'équipage
Le quotidien The Malay Mail Online le publie ici. Il précise que deux passagers, un Italien et un Autrichien, pouraient être montés à bord avec des passeports volés.

Two passengers -- Italian Luigi Maraldi and Austrian Christian Kozel ― are believed to have boarded using passports stolen from their owners. - See more at: http://www.themalaymailonline.com/malaysia/article/mh370-complete-passenger-crew-list?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter#sthash.C8pzbvPe.dpuf
Two passengers -- Italian Luigi Maraldi and Austrian Christian Kozel ― are believed to have boarded using passports stolen from their owners. - See more at: http://www.themalaymailonline.com/malaysia/article/mh370-complete-passenger-crew-list?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter#sthash.C8pzbvPe.dpuf
10h30: Une aile endommagée en 2012 mais l'avion était apte au vol, affirme Malaysia Airlines
Le Boeing 777-200 dont on est sans nouvelles depuis samedi avait subi une avarie à une aile en 2012 mais avait été dûment réparé et était apte au vol, a assuré dimanche la compagnie. L'extrêmité (ou saumon) d'une aile de l'appareil avait été endommagée dans une collision au sol avec un autre avion à l'aéroport Pudong de Shanghaï. «L'aéronef a eu l'extrêmité d'une aile coupée. Une partie, de peut-être un mètre, du bout de l'aile était déchirée», a expliqué le PDG de Malaysia Airlines, Ahmad Jauhari Yahya, lors d'une conférence de presse. L'aile «a été réparée par Boeing, certifiée par Boeing et par plusieurs autorités» de l'aviation civile, a-t-il poursuivi. L'avion «était apte au vol», selon lui.

10h27: Divergences autour du passeport d'un passager chinois
Un citoyen chinois, dont le numéro de passeport figurait dans la liste des passagers du vol de Malaysia Airlines disparu samedi, n'était pas à bord de l'avion, a rapporté dimanche un média officiel. Le détenteur du passeport portant ce numéro habite la province du Fujian, dans l'est du pays, et s'y trouve toujours, a indiqué l'agence officielle Chine nouvelle, citant des informations de police.
Aucun départ à l'étranger le concernant n'a été enregistré par les autorités, et le propriétaire assure que son passeport n'a jamais été perdu ou volé, a ajouté l'agence. Par ailleurs, son nom ne correspond pas au nom du passager communiqué par Malaysia Airlines, associé dans la liste de la compagnie à ce numéro de passeport, a insisté Chine nouvelle.

10h25: «Possibilité» que le Boeing ait fait demi-tour avant de disparaître
«Il existe une possibilité réelle que l'avion ait fait demi-tour», a déclaré le chef de l'armée de l'air malaisienne, le général Rodzali Daud, sur la foi d'analyses radars, ajoutant: «Une des hypothèses est qu'il revenait vers Kuala Lumpur», d'où il avait décollé avec 239 personnes à son bord à destination de Pékin. Selon lui, le scénario d'un demi-tour «est corroboré par la surveillance radar civile». Le PDG de Malaysia Airlines, Ahmad Jauhari Yahya, a émis des doutes quant à cette hypothèse, faisant valoir que les alarmes de l'avion se seraient délenchées en cas de déviation du plan de vol. Les opérations de recherche maritimes et aériennes n'ont pour l'instant pas permis de localiser l'appareil et Malaysia Airlines a souligné dimanche «craindre le pire».


10h20: Ban Ki-moon présente ses condoléances
Le secrétaire général de l'ONU «est profondément attristé par la mort de tant de personnes dans la catastrophe de Malaysian Airlines», affirme un message posté sur Twitter par le bureau du porte-parole de l'ONU. «Il adresse ses condoléances à toutes les familles endeuillées.»

10h16: Le FBI va dépêcher des agents et des experts
Un responsable américain a indiqué à CNN que des agents du FBI dépendant de l'ambassade américaine à Kuala Lumpur suivaient de près la situation. Interrogé sur ces informations, un porte-parole du FBI a simplement répondu: «Nous sommes prêts à fournir une aide si nécessaire.»
Des responsables américains ont affirmé au quotidien The Los Angeles Times qu'ils essayaient de déterminer s'il y avait une piste terroriste pour expliquer les causes de la disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines. Le fait qu'au moins trois des passagers soient américains «nous donne accès» à l'affaire, a déclaré au journal un haut responsable de la police fédérale. «Mais jusqu'ici, ce qui s'est passé demeure un mystère», a-t-il ajouté. Un responsable américain spécialisé dans la lutte antiterroriste a par ailleurs déclaré: «Il n'y a pas d'indice montrant qu'il s'agit d'une attaque terroriste.»

10h14: Une enquête pour terrorisme lancée
La Malaisie a lancé dimanche une enquête pour terrorisme, après avoir appris que des passagers mystérieux ont embarqué avec des passeports volés. Les services de sécurité du pays s'intéressent à quatre passagers qui auraient utilisé pour embarquer des passeports européens volés, faisant craindre un attentat, a indiqué le ministre des Transports Hishammuddin Hussein. «Quatre noms sont sur mon bureau», a-t-il dit.. «Parallèlement, nos services de renseignement ont été mobilisés et bien sûr les agences de contre-terrorisme (...) de tous les pays concernés ont été informées», a-t-il ajouté. A la question de savoir s'il pouvait s'agir d'un détournement, le ministre a répondu: «Nous étudions toutes les hypothèses.»


Le vol MH370 de la Malaysia Airlines transportait 227 passagers de 14 nationalités, dont 153 Chinois et quatre Français, et 12 membres d'équipage. Il a disparu des écrans radars samedi vers 1h30 (18h30 à Paris vendredi), soit environ une heure après son décollage. L'avion semble avoir perdu le contact avec le contrôle aérien quelque part entre l'est de la Malaisie et le sud du Vietnam, sans avoir envoyé de signal de détresse.